Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Vidéos

McGregor VS Mayweather : racisme, homophobie et agressivité en tout genre lors de la dernière conférence de presse !

Publié par Notre Rédaction le 15 Juil 2017 à 17:17
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La suite après cette publicité

Le combat du siècle !

Enfin, c’est comme ça qu’on l’appelle dans le milieu. En effet, vous n’êtes pas sans savoir que le 26 Août prochain, se tiendra le tant attendu combat entre McGregor et Mayweather. Comme le veut la « tradition », quelques semaines avant le jour J, les athlètes font leur promo à coups de provocations mutuelles histoire de faire monter un peu la pression. Ces joutes verbales précédent une séance de questions / réponses avec les médias. Des conférences de presse un peu spéciales quoi…

 

La suite après cette publicité

Et à 29 ans, l’Irlandais McGregor n’a pas froid aux yeux. Lors de la dernière conférence de presse, il a lâché : « Dans six semaines, je vais faire dormir ce fou, et quand il sera endormi, je lui renverserai la tête aussi. »

 

Mais l’invaincu Mayweather ne se laisse pas décontenancer pour autant : « Je suis le professeur. Le 26 août, je vais t’emmener à l’école. »

La suite après cette publicité

 

Là, ça reste gentillet… Mais pendant ces séances de lances d’invectives, il y a eu des dérapages… McGregor a lâché un « Dance for me, boy » à son rival :  terme raciste outre Atlantique. Et dans l’émission « Jimmy Kimmel Live! », lorsque la question de savoir de qui entre lui et le personnage de Sylvester Stallone dans « Rocky III » l’emporterait s’ils venaient à s’affronter, il  a répondu : « Rocky III, c’est celui où il est dans cette salle de sport ? Avec tous ces singes dansants et tout ? ». « Singes dansants » serait aussi une référence aux athlètes noirs… grande classe Conor !

 

La suite après cette publicité

Mayweather a quant à lui qualifié son adversaire de « faggot » qui veut dire « pédé ». Bon fort heureusement, maintenant chacun repart de son côté s’entraîner jusqu’au jour du combat… ça promet !

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.