Clip tourné sur les voies : La SNCF se met au rap pour alerter sur les dangers

La SNCF ne plaisante pas avec le danger. En 2017, les intrusions sur les voies de l’entreprise ferroviaire publique ont causé 55 décès et 34 blessés graves. Pourtant, de nombreux jeunes continuent à braver les interdits et prennent des risques incommensurables chaque année. Clips tournés sur les voies, exploration urbaine (Urbex), graffitis, train-surfing,… La liste des activités périlleuses aux abords des emprises ferroviaires de la SNCF est longue. Pour lutter contre ces phénomènes, l’entreprise publique a lancé en mars dernier une campagne de sensibilisation aux risques ferroviaires à destination des jeunes. Lorsque ces messages de prévention ne suffisent pas, la SNCF sait utiliser d’autres outils de communication.

 

La SNCF reprend de volée des jeunes rappeurs sur Twitter

Grosse surprise pour le jeune rappeur nîmois Devogvng. La vidéo de son freestyle posé sur les voies ferrées a atteint les 1,5 million de vues sur Twitter en seulement quatre jours. Un succès inespéré qui a attiré l’oeil de la SNCF. Et le service communication de l’entreprise ferroviaire n’a pas manqué de le rappeler à l’ordre, en modifiant une de ses punchlines pour passer un message de prévention. « La mort peut te n***** à toute heure. Surtout pour quelques likes et RT sur Twitter. Pourquoi venir prendre des risques sur les voies ? Une fois l’accident arrivé, ce sont tes gars qui resteront sans voix. » La SNCF rappelle que les « emprises ferroviaires ne sont pas des lieux de tournage » . Elle précise dans le tweet que toute intrusion illicite sur les voies est passible de « 6 mois d’emprisonnement et 3750 euros d’amende » .

 

Les rappeurs répondent à la SNCF… mais finissent par se griller

Le tweet de la SNCF a été partagé plus de 40 000 fois. Les internautes ont félicité le community manager pour son texte en rimes. Devogvng a rapidement réagi, affirmant que la voie était « non utilisée depuis des mois » . Problème, Charles Brimbal, content manager pour l’entreprise ferroviaire, a ressorti la story Instagram du jeune nîmois, qui sert de preuve accablante. Dans cette vidéo, on entend un train siffler lorsqu’il arrive à hauteur des ados. La légende « On a pris des risques pour ce freestyle » ,ajoutée par les jeunes rappeurs, ne laisse pas de place au doute. Ou comment se faire cramer bêtement.

 

 

En savoir plus sur : -

Publié par Maxime le 24 Déc 2018
 
0