Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

« J’espère que ma décision sera respectée » : Après avoir refusé de porter un maillot contre l’homophobie, Zakaria Aboukhlal prend la parole

Publié par Léa Lecuyer le 15 Mai 2023 à 15:05
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Alors qu’il a décidé de ne pas participer au match contre le FC Nantes à cause du port d’un maillot floqué aux couleurs du drapeau LGBT+ ce dimanche, Zakaria Aboukhlal, attaquant du club toulousain, justifie son comportement sur les réseaux sociaux.

La suite après cette publicité

À lire aussi : Dans TPMP, Danielle Moreau et ses propos choquent : « Transphobe et homophobe, j’assume »

« Pas la personne la plus apte à participer à cette campagne »

Une énième polémique secoue le monde du ballon rond. Ce week-end, les footballeurs de Ligue 1 et de Ligue 2 avaient comme consigne de se vêtir d’un t-shirt avec un numéro arc-en-ciel dans le but de soutenir la lutte contre l’homophobie pour la journée internationale du 17 mai. Bien que l’opération ait été menée par la Ligue de foot professionnel, certains joueurs du TFC ont refusé de le porter.

La suite après cette publicité

Ce dimanche 14 mai, lors de la 35e journée de Ligue 1, ces derniers n’ont donc pas joué sur le terrain à l’instar de Zakaria Aboukhlal, Moussa Diarra et Saïd Hamulic. Une attitude que l’ailier droit de Toulouse a souhaité expliquer sur les réseaux sociaux à la fin de la rencontre qui s’est terminée par un score nul (0-0).

La suite après cette vidéo
La suite après cette publicité

« Je tiens à souligner que j’ai la plus grande estime pour chaque individu, quelles que soient ses préférences personnelles, son sexe, sa religion ou ses origines. C’est un principe que l’on ne soulignera jamais assez« , a commencé par affirmé Zakaria Aboukhlal dans un communiqué.

Pour autant, mieux vaut mettre les choses au clair. L’homophobie est un délit et non une opinion. À l’effigie du racisme ou du sexisme, cette discrimination est donc punie par la loi. Une différence dont le sportif et ses coéquipiers semblent avoir du mal à intérioriser, bien qu’il aspire à montrer sa considération envers tout individu.

« Le respect est une valeur que j’estime beaucoup. Il s’étend aux autres, mais il englobe aussi le respect de mes propres croyances. C’est pourquoi je ne pense pas être la personne la plus apte à participer à cette campagne, poursuit le joueur. J’espère sincèrement que ma décision sera respectée, tout comme nous souhaitons tous être traités avec respect« , explique-t-il à sa décharge.

La suite après cette publicité

À lire aussi : « C’est un péché, la fornication par derrière » : les propos chocs de Dylan Thiry sur l’homosexualité

Après avoir refusé de porter un maillot contre l'homophobie, Zakaria Aboukhlal prend la parole
Instagram – @zakariaaboukhlal

L’absence de Zakaria Aboukhlal sanctionnée ?

La suite après cette publicité

D’après nos confrères de La Dépêche du Midi, le club de Toulouse avait averti du refus de quelques joueurs de participer au match face au FC Nantes. Sans donner plus de précision sur le nom des sportifs concernés, le communiqué évoquait cependant un « désaccord concernant l’association de leur image aux couleurs arc-en-ciel représentant le mouvement LGBT ».

À la suite de quoi, « le Toulouse Football Club a choisi d’écarter les dits joueurs pour la rencontre ». Une situation qui n’a pas manqué d’indigner la ministre des Sports.

« Je regrette vivement qu’on n’ait pas 100 % des joueurs en France qui se retrouvent dans ce message de non-discrimination. De quoi parle-t-on ? C’est essentiel ! », a-t-elle dénoncé sur le plateau de Stade 2. Ce dimanche 14 mai, Amélie Oudéa-Castéra a également appelé les clubs « à prendre des sanctions ».

À lire aussi : Ce ministre vient de faire son coming-out

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.