Elle découvre la vidéo de sa consultation chez le gynécologue mise en ligne sur un site pornographique

Le docteur Vyacheslav Tripolko est actuellement entendu par la police ukrainienne. Les autorités ont été alertées par une femme qui a retrouvé la vidéo de sa consultation médicale sur un site pornographique très populaire. Pour des raisons évidentes l’anonymat de la plaignante sera respecté. Seule une capture d’écran de la vidéo a été divulguée dans la presse.

> À lire aussi : Pornographie chez les jeunes : les gynécologues tirent la sonnette d’alarme

Une patiente découvre que sa consultation a été mise en ligne sur un site porno

Une femme a reçu des messages lui annonçant avec horreur qu’on la reconnaissait dans une vidéo postée sur un célèbre site pornographique. Cette femme est une patiente du gynécologue Vyacheslav Tripolko. Dans la vidéo, on peut la voir dénudée en train de subir un examen gynécologique. Elle a immédiatement alerté la police et les autorités se sont rendues dans la clinique du docteur Tripolko à Odessa. La police a découvert des caméras cachées qui avaient été installées dans le plafond. Le docteur a été interpellé et il lest actuellement questionné par la police mais il semblerait qu’il soit toujours libre de ses mouvements car pour le moment, il nie les faits.

> À lire aussi : L’épilation intégrale, un fléau pour les femmes : les gynécologues vous mettent en garde !

Le gynécologue prétend qu’un confrère jaloux l’aurait piégé

Le docteur « pense qu’il a été pris au piège par le jeu malsain de quelqu’un d’autre ». Selon lui, les caméras auraient pu être installées par un confrère jaloux. La police a ouvert une enquête criminelle pour production et distribution de matériel pornographique, ce qui peut mener jusqu’à 7 ans d’emprisonnement. D’autres vidéos d’autres patientes ont également été retrouvées sur le site. Si l’homme n’a pas été placé en détention provisoire, il a néanmoins reçu l’interdiction de pratiquer des actes médicaux jusqu’à nouvel ordre.

> À lire aussi : La phrase choc d’un médecin à sa patiente anorexique : « avez-vous pensé à jouer dans un film d’horreur? »

La police cherche à savoir qui a installé les caméras cachées

La police a également interrogé le responsable du service informatique du Centre oncologique régional d’Odessa, le centre dans lequel le médecin loue un emplacement pour son cabinet. Mais la clinique, qui abrite plusieurs médecins indépendants, a expliqué que chaque cabinet était géré par le médecin lui-même. Ainsi, la connexion internet, par exemple, est totalement gérée par le docteur Tripolko. Pour sa défense, le gynécologue a expliqué qu’il avait fait installer un nouveau système d’alarme dans son cabinet l’été dernier. Il pense que c’est à ce moment-là qu’une société externe aurait pu avoir accès à ses locaux pour y cacher des caméras. Pourtant, lorsqu’on regarde les dates d’enregistrement des consultations, celles-ci auraient été bien antérieures à la date d’installation du système d’alarme. L’enquête est en cours.

> À lire aussi : Pakistan : Un médecin suspecté d’avoir inoculé le VIH à 537 enfants avec des seringues usagées

Crédits : East2West News

En savoir plus sur : - - - - -

Publié par Nicolas F le 30 Nov 2019
0