« Lâchez-moi, laissez-moi tranquille, laissez-moi vivre s’il vous plaît » : Bilal Hassani répond aux attaques dont il fait l’objet

Publié par Maxime le 04 Fév 2019

Bilal Hassani pousse un coup de gueule. Le chanteur de 19 ans, qui représentera la France au concours de l’Eurovision le 18 mai prochain, n’en peut plus. Le jeune homme reçoit des messages de haine par centaines sur les réseaux sociaux. Victime d’insultes homophobes, d’attaques sur sa personnalité, la nouvelle idole queer ne supporte plus d’être la cible de ces ignominies sur la toile. Dans un entretien accordé au Parisien ce lundi, Bilal Hassani vide son sac. « Lâchez-moi, laissez-moi tranquille, laissez-moi vivre s’il vous plaît. Je suis un être humain comme un autre, et eux me prennent pour un objet, leur punching-ball. »

 

Bilal Hassani dans l’oeil du cyclone des haters

Des coups, Bilal Hassani en a déjà trop encaissés dans sa jeunesse. La personnalité du jeune homme, jugée trop excentrique par certains, ne passait pas auprès de ses camarades. Une histoire personnelle tumultueuse, racontée à merveille dans sa jolie chanson « Roi » , qui lui ouvre les portes l’Eurovision. Depuis l’annonce de sa sélection pour le concours, Bilal Hassani est victime d’une campagne de déstabilisation sans précédent. Insulté et menacé à longueur de journée, le jeune chanteur a vu, dernièrement, des internautes ressortir d’anciens tweets nauséabonds, écrits sous son pseudonyme. Dans un message posté en 2014, Bilal Hassani accuse notamment Israël de « crime contre l’humanité » .

Bilal Hassani reçoit une réponse cinglante de Maïtena Biraben

 

Bilal Hassani se justifie après son tweet et sa vidéo polémiques

Il n’en fallait pas plus pour agiter toute la twittosphère. D’autant plus que la réponse de Bilal Hassani, jugée trop facile, ne semble pas convaincre tous les internautes : « A l’époque, j’étais jeune et bête. Je partageais mon mot de passe avec une dizaine de personnes. J’allais sur Twitter, une fois tous les six mois et je ne savais pas ce qu’il y avait sur mon compte. Si j’avais été l’auteur de ces tweets, j’aurais fait du nettoyage pour les cacher, mais je ne connaissais pas leur existence. Je ne considère pas qu’Israël soit responsable de crime contre l’humanité, ce n’est pas du tout mon opinion. Je suis tellement heureux d’y partir pour l’Eurovision »

 

>>> À lire aussi : Bilal Hassani peut-il permettre à la France de remporter l’Eurovision pour la première fois depuis 1977 ?

 

Un sénateur LR demande d’écarter Bilal Hassani de l’Eurovision

Quelques heures plus tard, c’est une vidéo qui secoue la toile. On y voit Bilal Hassani, tout sourire aux lèvres, tenir des propos étonnants avec ses amis. « La France a vraiment souffert. Attentats par-ci, attentats par-là… » Cet extrait choquenotamment Henri Leroy, sénateur LR, qui estime que Bilal Hassani, « un bien triste exemple pour notre jeunesse » , « se moque des attentats de Paris » et « incite à la banalisation du terrorisme » . Le sénateur a envoyé une lettre au jury de l’Eurovision, leur demandant d’écarter le jeune chanteur du concours. Dans les colonnes du Parisien, Bilal Hassani se justifie : « Cette vidéo est liée à la finale de la Coupe du monde, c’était un moment fou pour nous tous. Un type dans la rue hyper content a été filmé après la victoire de la France. Il sautait de joie, était soulagé pour le pays après les épreuves que nous avons traversées en 2015. Sa vidéo a tourné partout sur Twitter, elle est devenue virale. Les gens l’ont reprise en chansons, elle a inspiré des chorégraphies. Et j’en ai fait une aussi avec mes potes. Il n’y a rien de malveillant. »

Bilal Hassani reçoit une réponse cinglante de Maïtena Biraben

 

Bilal Hassani : « Laissez moi juste un peu tranquille. Rien qu’un peu »

Lassé d’être au coeur de polémiques ayant pour seul objectif de lui porter préjudice, Bilal Hassani contre-attaque. Il dénonce le comportement de certains internautes « qui savent très bien ce qu’ils font et ont envie de (le) voir tomber » . « Ça dérange beaucoup que mes parents soient nés au Maroc et que je sois homo, on ne peut pas le nier. Et que je porte les couleurs de mon pays. » Bilal Hassani ne se laisse pas marcher dessus pour autant. Il annonce qu’il portera plainte pour diffamation contre ces haters. « Laissez-moi profiter d’un moment magique, je réalise le plus beau rêve de ma vie à l’Eurovision cette année. Laissez-moi juste un peu tranquille. Rien qu’un peu. »

 

 

En savoir plus sur : - -