Lapins d’élevage : L214 dévoile leur enfer quotidien dans une vidéo choc !

 

L214 dévoile une nouvelle vidéo pour dénoncer la maltraitance animale. Cette fois, l’association met en lumière la souffrance quotidienne des lapins d’élevages. Enfermés dans des cages, dopés aux médicaments et blessés par leur cage… De la naissance à l’assiette, il n’y a qu’un enfer !

>> À lire aussi : Lapins en cage, poulets obèses et vaches à hublot : le terrible destin de ces animaux d’un centre de recherche en nutrition animale, dénoncé par L214 ! (VIDÉO)

La vidéo choc de l’association L214 sur les lapins d’élevages !

En France, 30 millions de lapins vivent dans des élevages afin de finir dans nos assiettes. À Nueil-les-Aubiers, ce sont environ 8 000 lapins, morts ou vivants, qui sont entassés dans des cages. L’association a posté ce mardi 20 août la vidéo insoutenable d’un élevage de lapins vivants, ou du moins survivants, dans des petites cages. 500 mères reproductrices sont également présentes afin de faire perdurer l’élevage, selon Sébastien Arsac, le cofondateur de l’association L214 : chaque lapin a pour seul espace de vie un périmètre correspondant à « un peu plus d’une feuille A5 » . Au rythme d’une musique qui pince le coeur, le silence assourdissant de la souffrance des lapins qui, chaque jour, se blessent dans leur cage sans véritable sol.

Marcher sur des barreaux en ferraille fins, se marcher les uns sur les autres, et mourir sans l’ombre d’une empathie humaine. Ne voyant la lumière du jour seulement pour le départ vers l’abattoir, ces lapins ne connaîtront jamais une vie paisible. Mais quelle vie, quand ils n’ont connu que le contact d’un béton froid et du grillage blessant ?

>> À lire aussi : L214 diffuse une vidéo choquante de poulets ramassés à la « moissonneuse » pour dénoncer l’élevage intensif ! (VIDÉO)

Pour veiller à la survie des lapins : la sur-médicamentation

Comment survivre dans de telles conditions ? La solution semble simple pour les élevages de France : il suffit de sur-médicamenter les lapins. « Pour résister à ces conditions d’élevage, les lapins reçoivent de grandes quantités de médicaments » spécifie la vidéo de l’association L214. Antibiotiques, vaccins, antiparasitaires, mais aussi l’injection d’hormones permettant la synchronisation des chaleurs des lapines… Avant l’insémination artificielle. Qui vous a dit que « faire l’amour comme des lapins » étaient toujours quelque chose de positif ? L’hormone en question, la gonadotrophine chorionique équine, est obtenue en engrossant des juments et en les saignant plusieurs fois par an, comme le rapport Konbini.

Deux mois et demi d’espérances de vie, c’est beaucoup ?

L’espérance de vie d’un lapin d’élevage est de deux mois et demi. À cet âge, l’animal part à l’abattoir et se retrouve dans l’assiette de ces messieurs dames, pour le plus grand plaisir de votre palais gourmand. Et même si les médicaments semblent être la seule solution pour maintenir ces lapins en vie, 22% d’entre eux meurent avant de se rendre à l’abattoir. Certains seraient même tués dès la naissance, afin « d’équilibrer » les portées, selon Sébastien Arsac. En effet, chaque portée ne doit pas dépasser huit à neuf lapereaux par lapine.

>> À lire aussi : Le ministre de l’Agriculture assiste à une corrida et indigne les défenseurs des animaux !

En savoir plus sur : - - - -

Publié par Jessy le 20 Août 2019
0