Marc Dutroux veut écrire une lettre « d’apaisement » aux victimes et à leurs parents

Condamné à perpétuité en 2004, Dutroux demande sa libération depuis 2012. Sa stratégie ? Ecrire une lettre « d’apaisement » aux victimes et a leurs parents.

 

Dutroux : l’histoire du monstre Belge

Dutroux. L’affaire a marqué les plus de trente ans. Pour les plus jeunes, un rappel des faits s’impose. Dutroux, c’est ce belge qui, accompagné de sa femme et de deux autres complices, avait tué et violé des enfants. Il les avait ensuite enterré dans les jardins de ses différentes maisons. Ses deux dernières victimes avaient été retrouvées, vivantes, dans la cave de sa maison. Il les affamait, les violait …

 

Mais l’affaire Dutroux, ce n’est pas que ça. C’est aussi celle d’une affaire précédente. En 79, il est condamné pour vol. 1988, pour recel. En 86, lui et sa femme Michelle Martin sont emprisonnés pour séquestrations, enlèvements, viols sur mineures. Elle, sortira en 91. Lui, en 92.

 

La même année, il est accusé d’attouchements sexuels sur des jeunes filles. Il sera aussitôt relâché. Cette affaire, c’est, aussi, celle d’une justice de la honte.

 

Dutroux et la lettre « d’apaisement »

Aujourd’hui, Dutroux revient sur le devant de la scène. Aujourd’hui âgé de 61 ans, il souhaiterait répondre aux parents de victimes. Et écrire une lettre d’apaisement et d’ouverture dans le cadre de sa demande de libération conditionnelle.

 

Son avocat reconnaît « son entière et accablante responsabilité dans la mort des quatre enfants. Nous ne voulons pas la guerre. C’est une démarche pacifique » explique-t-il.

 

Pour le père de l’une des victimes, il ne s’agit de rien d’autre que d’une « stratégie » visant à « montrer ses regrets et présenter des excuses« . Une simple « partie du plan » pour demander sa libération conditionnelle.

 

Nous vous tiendrons, bien sûr, au courant. Ce qui est certain c’est que Dutroux n’en a pas fini avec la justice. Et qu’il compte sur les médias pour l’aider à lui donner une forme humaine.

Publié par Mélaine le 26 Août 2018
0