Réchauffement climatique : 200 ours polaires se rapprochent dangereusement d’un village

200 ours polaires sur l’île Wrangel

Voilà des images bien tristes… Mais qui sont la conséquence du réchauffement climatique. En effet, environ 200 ours polaires se sont massés sur une île de l’Arctique Russe. Des touristes qui s’approchaient en bateau ont d’ailleurs pu observer le spectacle et n’en revenaient pas. Les ours dégustaient alors une baleine échouée sur le rivage de l’île Wrangel. En temps normal, les ours se reposent sur cette île d’août à novembre, durant la fonte des glaces. Ils la quittent ensuite pour repartir chasser et se nourrir. Malheureusement, le changement climatique a provoqué une fonte des glaces précoce. Incitant non seulement les ours à rester sur la terre ferme, mais également à s’approcher des villages…

ours polaires

Les ours cherchent de la nourriture

Bien que votre ours en peluche vous laisse penser le contraire, vous n’avez absolument pas envie de vous retrouver face à un ours polaire affamé. Le fait est qu’avec cette baleine, le spécialiste Eric Regehr estime qu’ils ont à manger pour plusieurs mois. Ils n’auront donc aucune raison de se précipiter pour quitter l’île. La mer contient de moins en moins de proie et les ours passent en moyenne un mois et demi de plus sur l’île qu’il y a 20 ans. Le problème, c’est que les ours se nourrissent habituellement de phoques. Et qu’aucun autre animal ne peut leur apporter une telle source d’énergie. Vous voyez où on veut en venir ?

 

Une confrontation inévitable…

Ce que craignent désormais les scientifiques, c’est une confrontation avec l’humain. En effet, depuis la mi-octobre, les ours se rapprochent pas à pas de Ryrkaïpi, un petit village à 200 kilomètres de l’île Wrangel. Il semblerait que beaucoup de morses s’échouent à cet endroit, d’où l’intérêt qu’y portent les ours polaires. Le village n’est habité que par environ 600 personnes, mais est désormais en alerte. Surtout depuis qu’un ours a cassé la fenêtre d’une des habitations. Le conflit entre les hommes et les animaux étant inévitable, des solutions vont être mises en place. Le but étant d’assurer la protection des villageois, mais également de rendre la vie plus facile aux animaux. Comme des patrouilles de protection et bien d’autres mesures de surveillance. En revanche, tout ça ne stoppera pas le réchauffement climatique…

Crédit photos / photo à la une : Max Stephenson / AFP

En savoir plus sur :

Publié par Charlene le 26 Nov 2017
 
0