Le pédophile qui a abusé de 200 enfants et bébés a été poignardé à mort en prison

Richard Huckle détenait le triste record de plus grand tableau de chasse de victimes. Ces victimes étaient toutes des enfants, certaines étaient même des bébés. Ce britannique notait ses victimes, en leur attribuant des PedoPoints. Lui qui avait été condamné à de la prison à vie, vient d’être poignardé et lacéré par ses codétenus, jusqu’à la mort. Regardez la vidéo pour connaitre les détails de cette histoire sordide.

> À lire aussi : Une société japonaise crée des poupées pour pédophiles pour « mieux protéger les enfants » (vidéo)

Richard Huckle a sévi en Malaisie pendant 9 ans

Richard Huckle avait admis les 71 charges d’abus sexuels dont on l’accusait. Il aurait abusé de près de 200 enfants en Malaisie, sur une période de 9 ans. Certains de ces enfants n’étaient pas plus âgés de six mois. Il s’en était pris à des garçons, des filles, des bébés durant la période où il a vécu dans ce pays d’Asie du sud-est. En juin 2016, l’homme de 30 ans avait été condamné à 22 condamnations à perpétuité. Malgré tout, dans les faits, il aurait pu être relâché dans la cinquantaine, car avec une peine aménagée, il aurait pu demander une remise en liberté anticipée après 25 ans.

> À lire aussi : Recherché pour pédophilie depuis trois ans, cet homme se cachait sous terre !

Le pire pédophile britannique se vantait de ses proies

Pour approcher ces enfants, ce jeune homme s’était engagé dans un groupe de religion baptiste. Le juge Peter Rook, qui dirigeait son procès, a déclaré : « Vous avez repéré et appréhendé des enfants et leur famille provenant d’une communauté démunie dans le but certain de les impressionner en tant que riche Occidental. » Le juge a conclu le procès en lui disant qu’il était obsédé par sa propre gratification sexuelle et que ces actes de viol étaient « profondément consternants ». Pendant que son jugement était prononcé, Richard Huckle avait joint ses mains, comme s’il faisait une prière.

> À lire aussi : Alabama : le gouvernement veut passer à la castration chimique pour les prisonniers condamnés pour pédophilie

Richard Huckle accordait des points aux 200 enfants dont il a abusé

C’est vers l’âge de 18 ans, alors qu’il effectuait une année sabbatique que cet Anglais, qui plus tard fera des études d’informatique, s’était rendu pour la première fois en Malaisie. Après ses études, il est retourné dans le pays dans le but d’approfondir sa foi et de se rapprocher des jeunes croyants qui avaient confiance. Sur les chats et les forums pédophiles, il se vantait de ses actes. « J’ai touché le jackpot. Une fillette de trois ans, qui m’est fidèle comme un chien et tout le monde s’en fout », avait-il écrit à ses amis pédophiles. Ensuite, il attribuait des notes aux enfants, leur accordant des PedoPoints en fonction de la qualité des rapports.

> À lire aussi : « Ce sont les enfants qui cherchent de la tendresse » : les propos de l’abbé de La Morandais dans un débat sur la pédophilie scandalisent

Le pédophile partageait ses astuces et vendait ses vidéos sur le dark web

Sur le dark web, il possédait un site où il partageait des vidéos de ses actes sexuels contre des Bitcoins. Il avait également publié un « e-book du pédophile », appelé « Pédophiles et pauvreté : un guide pour les amateurs d’enfants », dans lequel il partageait ses astuces pour arriver à ses fins. Les autorités australiennes avaient repéré ses activités illégales et il a été arrêté à son arrivée à l’aéroport de Gatwick, en 2014, alors qu’il rentrait voir sa famille pour Noël.

> À lire aussi : Pédophilie : témoignage choc d’un pédophile !

Richard Huckle a été poignardé à mort dans sa cellule ultrasécurisée

Les circonstances de la mort de Richard Huckle n’ont pas été précisées. Il semblerait qu’un de ses co-détenus ait agi, alors qu’il était en isolement. Il serait mort lacéré de coups d’une lame artisanale. Il purgeait une peine à perpétuité aménageable après 25 ans. Il se trouvait dans le quartier ultrasécurisé de Full Sutton, dans l’East Yorks.

> À lire aussi : Pédophilie : pour 1000$, ce « père » acceptait de vous laisser sa fille de 4 ans pour deux heures…

Crédits : PA, Priscilla Coleman/MB Media

En savoir plus sur : - - - - - -

Publié par Nicolas F le 19 Oct 2019
0