Un sportif français se filme en train d’arracher la tête d’un coq vivant avec ses dents

Un militant de la Fondation Brigitte Bardot a découvert une vidéo qui risque de couter gros à l’homme identifié sur les images. Il s’agit de Bixente Larralde, un sportif bien connu dans les Pyrénées-Atlantiques. Dans cette vidéo, il arrache la tête d’un coq vivant avec ses dents. Regardez la vidéo pour en savoir plus sur cet acte de barbarie.

> À lire aussi : Cruauté animale : Il torture un chien à mort, sa sentence est sans appel (vidéo)

Lors d’une soirée, un joueur de pelote basque arrache la tête d’un coq avec les dents

Cette vidéo aurait été tournée au mois de juin mais elle vient d’être rendue publique par Daniel Raposo, un délégué de la Fondation Brigitte Bardot, qui ne précise pas comment il a fait pour être en possession de ces images. « Ma mission était de retrouver l’auteur des faits », explique le défenseur de la cause animale. Sa mission ne fut pas longue à accomplir, puisque l’homme qui apparait sur les images n’est pas un sombre inconnu. Il s’agit d’un champion de pelote basque, Bixente Larralde. Dans cette vidéo, il est souriant, il porte un t-shirt kaki et on entend du brouhaha autour de lui. Entouré d’amis lors d’une soirée, des bouteilles d’alcool à l’avant-plan, il tient un coq dans ses mains.

> À lire aussi : Une grand-mère arrêtée pour cruauté animale après avoir posté cette photo atroce sur Facebook ! (vidéo)

Bixente Larralde assume son « mauvais geste » et risque la prison

Le contexte dans lequel la vidéo a été tournée n’a pas été précisé. Nous avons vu les images, dans lesquelles un acte de cruauté animal a clairement lieu en toute impunité. Dans ce très court extrait, Bixente Larralde tient un coq dans ses mains et il lui arrache la tête avec les dents. On entend ses amis rire autour de lui mais aussi certains qui hurlent en voyant ce qu’il était capable de faire. Daniel Raposo a confirmé que la Fondation Brigitte Bardot allait porter plainte contre le sportif, en mandatant son service juridique. Si la plainte est déposée et qu’elle aboutit, Bixente Larralde peut être condamné à 30 000 euros d’amende et 2 ans de prison pour cruauté animale. Contacté par la presse locale, « il dit assumer son erreur et être conscient de son mauvais geste », écrit Mediabask.

> À lire aussi : Cruauté animale : torturé à la super glue, ce chiot a vécu l’impensable…

Crédits : Twitter/DANIEL_R_64, Esku Pilota, Pilota Ttiki

En savoir plus sur : - - - -

Publié par Nicolas F le 12 Août 2019
 
0