Des chevaux retrouvés morts avec l’oreille mutilée dans la Somme et le Puy-de-Dôme

A-t-on affaire à un serial killer de chevaux ? Des animaux morts et mutilés ont été retrouvés dans la Somme et dans le Puy-de-Dôme. Deux départements qui sont à l’opposé l’un de l’autre sur la carte de France. L’enquête n’a pas encore permis de résoudre le mystère.

> À lire aussi : Atroce : un cheval de course retrouvé mort et mutilé…

Des chevaux morts et à l’oreille mutilée retrouvés dans deux départements

Quel message veut faire passer celui qui prend plaisir à mutiler des animaux morts ? Le procureur de la République de Clermont-Ferrand, Eric Maillaut parle de « mystère ». Plusieurs chevaux et poneys ont été retrouvés morts, avec l’oreille droite coupée, dans des départements français éloignés l’un de l’autre. Trois plaintes ont été enregistrées au printemps en Normandie. Une à Quend Plage, deux à Berny-en-Santerre. Au même moment, dans le Puy-de-Dôme, des propriétaires de chevaux ont porté plainte pour des mêmes faits, survenus entre fin 2018 et juin 2019, dans le village des Ancizes.

> À lire aussi : Son mari lui coupe le nez et les oreilles, elle nous dévoile son nouveau visage

Les motivations du tortionnaire sont encore inconnues

Lorsque les plaintes et les enquêtes sont remontées au niveau national et que les mutilations ont commencé à être médiatisées, d’autres propriétaires de chevaux se sont faits connaitre un peu partout en France pour des faits similaires. Le procureur d’Amiens et le procureur de Clermont-Ferrand ont entendu parler de cas dans l’Aisne, en Vendée, en Moselle, dans la Loire et dans le Lot. « Nous sommes en contact avec les autres parquets pour tenter d’établir des rapprochements et éventuellement regrouper les enquêtes mais pour l’instant ce n’est pas le cas », explique Eric Maillaud. La section nette à l’oreille indique que cela a été pratiqué volontairement par un outil et qu’il ne peut s’agir d’un accident entre deux animaux qui se serraient battus. Il n’a pas été précisé la cause de la mort des chevaux, ni si l’acte de mutilation a eu lieu de leur vivant.

> À lire aussi : La photo de cette jeune femme à cheval sur une tortue indigne et pourrait bien lui valoir la prison !

Photo d’illustration : Pixabay/Alexas Fotos

Publié par Nicolas F le 05 Jul 2020
0