Cet homme a sauvé un taureau de la corrida et l’a recueilli !

Il se fait une promesse. 30 ans plus tard, il sauve un taureau

À l’âge de 8 ans, Christophe Thomas s’est fait une promesse. Depuis le jour où il a vu ce tapis mural qui représentait un taureau dans un corrida, Christophe s’était juré qu’un jour il sauverait un taureau d’une mort certaine. Et c’est ce qu’il fera 30 ans plus tard ! Même si ce breton a rencontré de multiples difficultés pour le sauver, il y est parvenu. Et c’est le plus important pour lui.

 

En effet, en 2010, Christophe Thomas est devenu l’heureux propriétaire d’un taureau espagnol qu’il a nommé Fadjen. Âgé aujourd’hui de 8 ans, ce taureau se porte très bien ! Vous pouvez d’ailleurs découvrir l’animal et son sauveur dans notre vidéo.

 

Loin de la corrida, une amitié s’est tissée

Au fil du temps, Christophe a remarqué que le taureau n’était pas du tout comme on le décrit habituellement. En effet, ce n’est pas un animal dangereux duquel il faut se méfier. Comme on peut le voir dans la vidéo, Christophe et Fadjen sont très complices. Et on peut aussi remarquer dans la vidéo que lorsque Christophe se déplace, Fadjen le suit comme son ombre ! C’est incroyable ! Une vraie amitié s’est créée et maintenant, les deux amis ne se lâchent plus.

 

Lorsque Christophe a recueilli Fadjen, il a décidé de fonder une association afin de venir en aide aux autres taureaux, victimes des corridas. L’association porte donc le nom du premier taureau que Christophe a recueilli : Fadjen. Cette association compte désormais 6 merveilleux taureaux qui se portent tous très bien. L’organisation de Christophe cherche à prévenir la population, les médias mais aussi le gouvernement qu’il et temps de changer les mentalités et que les corridas disparaissent.

 

Même si ces dernières font parti d’une certaine culture, il est important pour l’association de montrer les conséquences graves de ces traditions. Le 1er octobre 2017, Christophe a d’ailleurs mis en place une pétition dans laquelle il demande au Président de la République l’arrêt total des corridas. « Il suffit de retirer le fer de la pique du picador, de retirer la partie métallique des banderilles et […] simuler le fait de planter l’épée dans le corps de l’animal, utiliser le plan de la main comme lors de  »l’indulto » (la grâce du taureau) comme c’est déjà pratiqué parfois en France ».

 

Source : Positivr

Publié par Jeanne Tilly le 29 Avr 2018