Le célèbre coq Maurice de l’Île d’Oléron est mort

Ce coq Maurice était devenu un symbole de la ruralité française. L’été dernier, des voisins avaient traîné en justice Corinne Fesseau, la propriétaire de Maurice, pour faire taire l’animal. La justice qui avait d’ailleurs donné raison à la maîtresse de Maurice. Celui-ci est mort du coryza pendant le confinement.

coq maurice

A lire aussi : Ouverture du procès de Maurice… le coq qui chantait trop fort !

Le coq Maurice, symbole de la ruralité, est mort

L’été dernier, le coq Maurice s’était fait connaître jusque dans le New York Times, rappellent nos confrères de France 3. En effet, un couple originaire de Haute-Vienne et venu passer leurs vacances dans leur résidence secondaire avaient intenté un procès à ce coq. La raison ? Il chantait trop tôt le matin et dérangeait la quiétude des voisins. Après un comité de soutien de la part de plusieurs internautes, le tribunal de Rochefort avait rejeté la plainte de ce couple, faisant de Maurice un véritable symbole de la ruralité de notre pays. 

Une mort du coryza qui remonte à mai

Malheureusement, Maurice n’est plus, avons nous appris ce jeudi 18 juin. « Très peinée« , sa propriétaire Corinne Fesseau a informé qu’il était mort pendant le confinement d’une épidémie répandue en Charentes-maritimes. « Il est mort du coryza le mois dernier pendant le confinement. On l’a retrouvé mort au pied du poulailler, on a fait tout ce qu’on a pu », dévoile sa propriétaire. Maurice, qui appartenait à cette femme depuis 6 ans, était semble-t-il malade depuis plusieurs mois maintenant.

Une mort qui remonte à début mai, mais que Corinne Fesseau n’a pas voulu ébruiter de suite par respect aux victimes du coronavirus et la situation actuelle. « Le Covid était plus important que mon coq. » explique-t-elle. Maurice est désormais enterré dans le jardin de la maison Fesseau. Cocorico.

A lire aussi : Impressionnant : un calmar géant échoué sur une plage en Afrique du Sud (Vidéo)

En savoir plus sur : - - -

Publié par Tom le 19 Juin 2020
0