Et si vos mégots de cigarettes étaient transformés… en manteaux ? C’est possible grâce à cette start-up !

Les mégots de cigarettes sont devenus un véritable fléau pour la planète. Que ce soit, dans les océans, sur les plages ou dans la nature, on en retrouve partout. Les animaux sont les premiers impactés, notamment les animaux marins qui en consomment énormément. Les eaux elles-mêmes sont aussi impactées, on estime qu’un mégot peut polluer jusqu’à 500 litres d’eau. Des répercutions désastreuses qui ont réveillé les consciences de certains.

mégots

Dans le monde, environ 10 millions de mégots sont jetés par jours, que ce soit par terre ou dans des poubelles. Dans la nature, les mégots représentent 49 % des déchets retrouvés. La terre en est recouverte, et cela ne cesse d’empirer. C’est pour cette raison que certaines personnes se sont lancées le défit de recycler ce déchet et de leur donner une seconde vie. Les mégots d’hier pourraient devenir les manteaux ou encore le plastique de demain.

>>> À lire aussi : Faites un geste pour la planète et optez pour cette capsule rechargeable pour Nespresso économique et écologique !

TchaoMegot, une start-up qui transforme les mégots en manteaux

Le fondateur de TchaoMegot, Julien Paque, explique qu’il veut « diminuer l’impact du mégot de cigarette sur notre environnement » . Pour ce faire, il récolte, traite et valorise la fibre se trouvant dans le filtre. Ce dernier est dépollué puis rendu non toxique. Cette matière peut ensuite être transformée en diverses choses. Pour Julien Paque, ce sera un isolant pour manteau. Sur Facebook, il a posté en août dernier le premier prototype réalisé. Il aura fallu 4 000 mégots pour avoir ce rendu. Sur le long terme, la start-up pourrait donc recycler des tonnes de mégots.

>>> À lire aussi : Au Québec, un camp propose d’initier les enfants à l’agriculture pour protéger l’environnement

Un autre avenir pour ce déchet

L’entreprise de recyclage MéGO, a quant à elle décidé de transformer les mégots de cigarettes en plastique. Basée à Brest en Bretagne, elle aide des entreprises, situées notamment en région parisienne, en Occitanie ou encore en Loire Atlantique, à se débarrasser de leurs mégots pour ensuite les recycler. Après avoir centralisé les flux, pour les trier et les tamiser, ils sont dépollués, séparés et transformés, par exemple en cendriers.

Bien que ces différents systèmes de recyclage soient depuis peu répandus, il y a déjà une dizaine d’années que ce genre de processus existe. Au Chili, en 2010, Alexandra Guerrero s’est fait connaitre en fabriquant des vêtements avec des mégots de cigarettes. À l’époque, son invention avait été vue comme « une drôle d’expérience ». Elle était en réalité en train de créer une invention très utile.

>>> À lire aussi : Fabriquer un réfrigérateur sans électricité ? C’est possible grâce à cette technique

En savoir plus sur : - - - - - -

Publié par Coralie le 20 Sep 2019
0