Effroyable : une agression et un viol filmés et partagés sur les réseaux sociaux

Dans le Nord de la France, la police a ouvert une enquête. Une vidéo d’un viol et d’une agression a été diffusée sur les réseaux sociaux. Ces faits pourraient avoir eu lieu dans la métropole lilloise.

>>> À lire aussi : Elle veut sauver un chien en l’emmenant chez le vétérinaire, elle découvre qu’il s’agit en réalité d’un coyote !

L’agresseur filme et partage l’agression et le viol de la victime

L’affaire démarre sur les réseaux sociaux. Jeudi 5 mars, la police du Nord a déclaré avoir ouvert une enquête pour des faits présumés de viol et d’agression. Cela pourrait avoir eu lieu dans la métropole lilloise. La vidéo a été massivement diffusée sur les réseaux sociaux. 

Publiée sur Snapchat, la vidéo montre un jeune homme s’en prendre à un individu plus âgé. La victime est frappée à de nombreuses reprises et aurait été contrainte de pratiquer une fellation à son agresseur. 

Partagée à de multiples reprises sur les réseaux, la vidéo invitait les internautes à retrouver l’identité de l’agresseur. La police nationale du Nord a réagi en signalant à Pharos, afin de faire disparaître la vidéo. Aussi, la police a ouvert une enquête pour les faits d’agression et de viol. En effet, la DDSP insiste : « Merci à tous de ne pas relayer cette vidéo. » 

viol agression réseaux sociaux filmé

>>> À lire aussi : Affaire Pilarski : ces nouveaux détails chocs peuvent nuire à l’avenir de Curtis

Les internautes découvrent l’identité de l’agresseur

L’identité présumée de l’agresseur a été révélée sur internet. Aussi, les autorités craignent des actes punitifs. Aussi, une source policière a expliqué s’inquiéter de ce genre de pratiques : « On voit de plus en plus de faits de ce genre, d’internautes de ce qu’ils appellent ‘la police de Twitter’ essayer de se faire justice soi-même, parfois sur des faits avérés, parfois sur des choses fausses. »

La source poursuit : « Peu importe que les faits soient avérés ou non, peu importe que ceux qui sont présentés comme des agresseurs soient coupables ou innocents, la justice ne se rend pas comme cela. Et surtout, il faut arrêter d’inonder les réseaux avec les vidéos de ces violences. Cela peut avoir un impact sur les enquêtes et les procédures. »

>>> À lire aussi : Déclaré mort, les secours ne s’attendaient pas à ce qui allait se passer au bout de 90 minutes…

En savoir plus sur : - -

Publié par Manon le 06 Mar 2020
0