Un chirurgien soupçonné de viols et d’agressions sexuelles sur plus de 200 mineurs

En début de semaine, le journal local, la Charente Libre, a dévoilé que des enquêteurs avaient retrouvé le carnet d’un ex-chirurgien de la petite commune de Jonzac, en Charente-Maritime (17), regorgeant de prénoms de mineurs qui auraient été victimes d’abus sexuels de la part du médecin.

Cette affaire glaçante pourrait devenir le plus gros scandale pédo-criminel français. Chirurgien viscéral de 2008 à 2017 à l’hôpital de Jonzac, Joël Le Scouarnec est accusé d’actes pédophiles sur plusieurs centaines de mineurs ; des faits remontant jusqu’à 1989. 

>>> À lire en plus : Castration chimique des pédophiles : ce pays a décidé de passer à l’action !

Perruques, objets sexuels et photos d’enfants nus

Depuis plus de deux ans, l’ancien spécialiste médical se trouve derrière les barreaux depuis le témoignage d’une fillette de six ans, en mai 2017. Cette dernier avait raconté à son père qu’elle avait subi une agression sexuelle : « Papa, tu sais que le monsieur m’a fait voir son zizi. » Plus tard, à travers des examens médicaux et gynécologiques, les enquêteurs se rendront compte que la jeune fille a aussi subi un viol au niveau du grillage de sa maison par Joël Le Scouarnec.

Face à cette libération de la parole, la police s’est donc rendue au domicile de l’ex-médecin et a fait une découverte affreuse : des perruques, objets sexuelsphotos pedo-pornographiques et plusieurs carnets se trouvaient dans le logement. À l’intérieur des calepins, plus de 200 prénoms de mineurs y sont inscrits avec des récits sexuels à caractère pédophile : « Vous ouvrez le cahier et vous le refermez aussitôt, dès la première page. C’est énorme de perversion. Il considère l’enfant comme un objet sexuel, comme s’il parlait d’une rencontre faite dans le quartier de Pigalle (…) C’est un récit où il relate les excitations qui sont les siennes » a déclaré Francesca Satta, l’avocate des parents d’une victime. 

>>> À lire en plus : Recherché pour pédophilie depuis trois ans, cet homme se cachait sous terre !

Condamné en 2005 pour détention d’images pédopornographiques

Selon le dossier judiciaire, Joël Le Scouarnec a déjà été condamné en 2005 à quatre mois de prison avec sursis et 20 000 euros d’amende pour détention d’images pédopornographiques, par le Tribunal correctionnel de Vannes. Selon son avocat, Me Thibault Kurzawa, l’ex-médecin « reconnaît des comportements déplacés » mais « conteste les faits de pénétration » : « C’est presque un soulagement pour lui d’avoir été interpellé car il était dans un engrenage, il n’arrivait plus à faire autre chose que ça » a raconté l’avocat. Au niveau des carnets, Me Kurzawa parle de fantasmes et non de faits : « Il y a des noms qui sont donnés. Après, est-ce que cela correspond à des agressions? On n’en sait rien. On ne peut pas dire qu’il y ait autant de victimes que de noms.« 

>>> À lire en plus : Un Youtubeur condamné à dix ans de prison pour pédopornographie

En savoir plus sur : - - - - -

Publié par Églantine le 22 Août 2019
0