Un homme rentre chez lui et trouve dans son immeuble, un sanglier et des chasseurs !

 

Un homme rentre chez lui le samedi 5 octobre en milieu de matinée et découvre une drôle de surprise… Cet incident s’est produit dans les environs de Besançon à Montfaucon (l’endroit de l’incident était probablement un signe…).

Il découvre un sanglier et des chasseurs dans son immeuble

Un homme découvre alors, en plein milieu de son hall d’entrée d’immeuble, un sanglier. Mais l’animal n’était pas seul… Une meute de chiens et 3 chasseurs se sont lancés à sa poursuite et sont arrivés au beau milieu des habitations (on peut également souligner qu’il est formellement interdit de chasser à moins de 150 mètres des habitations, nous ne les féliciterons pas, donc).

L’homme en question, Cédric Toussaint a ordonné aux chasseurs de ne pas abattre l’animal. Ce dernier était « terrifié et hurlait » a déclaré l’habitant de Montfaucon. Les chasseurs quant à eux, étaient en train de déraciner l’intégralité des fleurs et des arbustes de l’immeuble et lorsque Mr. Toussaint leur a fait la remarque, ils ont simplement répondu : « si vous en êtes à 20 euros, je vous les donne » .

Interloqué, Cédric Toussait a juste eu le temps de s’enfuir chez sa voisine pour prévenir les policiers.

>>> À lire aussi : Chasse à courre : (encore) un cerf blessé traqué jusqu’en centre-ville (vidéo)

Plus de peur que de mal

Les policiers sont intervenus mais à leur arrivée, les chasseurs n’étaient déjà plus sur place. De plus, les forces de l’ordre ont eu la « brillante idée » de faire fuir l’animal à l’effrayant avec un taser… Une méthode plus « discrète » aurait pu être utilisée mais l’animal à tout de même pris la fuite.

Choqué par la scène qui venait de se dérouler devant ses yeux, Cédric Toussait a décidé de contacter immédiatement le président de la société de chasse de Montfaucon. Ce dernier s’est rendu sur les lieux afin de constater les dégâts. Le comportement des chasseurs a été pointé du doigt car ils ne doivent pas se trouver chez un particulier sauf si ce dernier en fait la demande.

Un bel exemple pour préserver la faune et la flore française…

>>> À lire aussi : Un chasseur tire sur un joggeur de 75 ans qu’il prétend avoir confondu avec une biche

En savoir plus sur : -

Publié par Jade le 09 Oct 2019
 
0