Il filmait les parties intimes des femmes à leur insu… sa profession nous laisse sous le choc !

Tout juste en retraite, un commissaire de police Parisien est placé en garde à vue lundi soir pour voyeurisme. L’homme avait mis en place un stratagème très précis pour filmer les parties intimes des femmes dans les lieux publics. Faisons le point sur cette affaire très gênante.

La police dans l'embarras après la garde à vue commissaire

>>> À lire aussi : Ce CRS qui portait un blason nazi devient brigadier-chef… et ça ne passe pas !

La Police mêlée à une affaire gênante

En retraite depuis le 30 juin dernier, un commissaire de police se trouvait au BHV du Marais à Paris avant d’être repéré par l’agent de sécurité qui juge son comportement très bizarre. L’agent appelle immédiatement la police qui arrive rapidement. En effet, le suspect a été surpris en pleine déambulation dans le magasin, glissant ses pieds sous les jupes des femmes. Il a imaginé tout un dispositif avec des caméras installées sur ses chaussures.

Il ne s’agit pas seulement d’une histoire de voyeurisme, et va mettre dans l’embarras l’ensemble de la police ! L’homme placé en garde à vue, n’est d’autre que l’ancien directeur territorial adjoint de la sécurité de proximité du Val-de-Marne ! L’ex-commissaire est arrêté pour « voyeurisme » et « utilisation d’un moyen pour apercevoir à son insu et sans son consentement les parties intimes d’une personne ».

>>> À lire aussi : Un vigile agressé à Nantes par deux clients qui refusaient de porter le masque

Le commissaire de Police remis en liberté

Sa garde à vue s’est terminée mardi 4 juillet et l’homme a été remis en liberté avec une convocation en justice par un officier de police judiciaire. Le voyeur est attendu devant le tribunal correctionnel de Paris le 12 janvier prochain pour répondre de ses actes.

Dans les années 90, l’homme devient le chef d’un nouveau service d’enquêtes sur les fraudes aux technologies de l’information. Par la suite, il occupe la fonction de commissaire central des IIIe, XIIe et XIIIe arrondissements de Paris avant de terminer sa carrière en étant le n°2 de la police du Val-de-Marne pendant 7 ans. Une question reste sans réponse : pourquoi ce commissaire respecté en vient à de tels actes ?

>>> À lire aussi : Rebondissement dans l’affaire Griveaux : un policier en garde à vue

Publié par Justine le 06 Août 2020
0