SNCF: Plusieurs contrôleurs Ouigo continuent d’exercer après avoir découvert qu’ils avaient contracté le Covid-19 !

Plusieurs agents de la SNCF ont caché leur contamination au Covid-19 et ont malgré tout continué à exercer, selon Le Parisien. Ils ont choisi de se taire pour ne pas perdre une partie de leur rémunération.

Plusieurs contrôleurs Ouio testés positifs au Covid-19

A lire aussi: SNCF : ce train part avec 50 minutes de retard, vous ne devinerez jamais pour quelle raison … Les voyageurs étaient scandalisés…

Ouigo au cœur d’un scandale

Si pour l’heure il est impossible d’évaluer l’impact qu’a eu l’attitude des contrôleurs, plusieurs syndicalistes ont confirmé l’information. L’un d’eux, qui a souhaité rester anonyme, a confirmé avoir eu vent de trois cas. La CFDT des cheminots a pourtant tenté d’endiguer le phénomène après la découverte de quatre agents contaminés sur le réseau Ouigo.

“Les quatre personnes contaminées ont été placées en arrêt maladie ainsi que huit cas contacts. Mais parmi ces derniers, un profond mécontentement est apparu. Logiquement, ils trouvaient anormal d’être pénalisés alors qu’ils n’y sont pour rien” , a expliqué le syndicat.

Plusieurs cas similaires identifiés

Suite à cet incident, la CFDT s’est mis en tête d’enquêter sur des situations similaires. Le syndicat a alors découvert que plusieurs salariés préféraient garder le silence de peur de perdre une partie de leurs revenus. La première cause était la pression exercée par les collègues qui redoutaient de se voir placé en arrêt maladie.

“Il existe un risque réel que certains salariés touchés par la Covid-19 ne se déclarent pas à l’employeur pour éviter une perte de salaire conséquente à un arrêt de travail pour maladie” s’est alarmée la CFDT. C’est pourquoi elle a sollicité un rendez-vous avec la direction de la SNCF afin qu’elle maintienne “un niveau moyen individuel de rémunération des salariés atteint de la Covid-19 ainsi que pour les salariés de contact 1 placés en quarantaine pour cause de Covid-19”.

L’arrêt maladie en cause

La raison qui a poussé les contrôleurs contaminés à agir de la sorte n’est autre que l’arrêt maladie. Il représente un gros manque à gagner pour la profession. En effet, quand ils sont placés en arrêt maladie, ils perdent un tiers de leur revenu quotidien.

Convaincue, la direction de Ouigo a consenti à recevoir la CFDT. Ouigo a ainsi décidé que les cas contacts ne seraient désormais plus placés en arrêt maladie mais en congés, sans pour autant toucher à leur quota annuel.

A lire aussi: Elle accouche dans un TGV Ouigo et la SNCF offre la gratuité à son fils

Source: Le Parisien

Publié par Elodie le 29 Sep 2020
0