Des scientifiques ont créé un mini-cerveau humain en laboratoire

INSCRIVEZ VOUS A NOTRE NEWSLETTER
Invalid email address

Publiée dans la revue scientifique de référence Nature, la nouvelle a fait l’effet d’une bombe dans le monde médical. Des scientifiques de l’Institut de biologie moléculaire de l’Académie des sciences de Vienne ont réussi à créer un cerveau embryonnaire à partir de cellules souches de peau.  

ecd5fa50-10ca-11e3-8133-ebcfdc2d21a4-493x328

Comment ont-ils fait ?

Bien évidemment, il ne s’agit pas d’un vrai cerveau en miniature. C’est un fait un tissu d’environ 4 mm de diamètre qui présente toutes les caractéristiques d’un cerveau au stade embryonnaire, qui aurait atteint près de 9 semaines de développement. Alors comment ont-ils réussi à créer un tel organe ? En réalité, il n’ont rien fait pour, comme l’explique Dr Juergen Knoblich qui a participé à cette création. « Ce qui est vraiment fascinant c’est l’énorme capacité d’auto-organisation des cellules humaines. […] Les cellules aiment former les bons tissus et si vous les laissez faire et leur fournissez juste les nutriments dont elles ont besoin, elles le font. » Les scientifiques ont donc placé les cellules souches de peau dans un environnement idéal à leur développement, et elles se sont organisées de manière à créer un cerveau, tout comme elles auraient pu décider de créer un coeur ou un foie. 

 

Pourquoi c’est une révolution ?

article_brain

L’élément primordial est de pouvoir mieux comprendre, et peut-être soigner, les maladies du cerveau qui sont aujourd’hui très difficiles à traiter. Grâce à la production de ce cerveau embryonnaires, les scientifiques ont pu faire de nombreux tests, notamment concernant la microcéphalie, une maladie neuro-développementale grave mais rare, dont le principal symptôme est un cerveau plus petit que la normale. « Notre système permet de remonter aux origines de la maladie » se félicite le Dr Knoblich. « Nous pensons pouvoir générer des tumeurs cérébrales qui pourraient être utilisées par l’industrie pharmaceutique pour tester des médicaments » ajoute-t-il.

Un problème éthique ?

2862512101_8f2241a9a2

Comme toujours dans ce genre d’avancées, on craint une marchandisation du vivant, des pratiques eugéniques et j’en passe. Alors, y’a-t-il véritablement un risque ? Non, assure le Dr Knoblich. D’une part, parce qu’il semble impossible à l’heure actuelle de reproduire un cerveau dans son entier, car pour atteindre une taille plus grosse que ses 4 mm il aurait besoin de vaisseaux sanguins. D’autre part, concernant une hypothétique transplantation, « je ne crois pas que cela soit possible et je ne pense pas non plus qu’il serait éthiquement permis de générer un cerveau entier et de l’utiliser pour réparer un cerveau humain. » conclut le Dr Knoblich. Nous voilà rassurés ! Ou pas…

source : LeFigaro

Publié par Anissa Duport-Levanti le 05 Sep 2013
 
0