Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Santé

Du haut de ses 22 ans, il invente une solution incroyable pour dépister le cancer du sein !

Publié par Lucas Obin le 26 Déc 2022 à 5:37
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Comme quoi, parfois, l’âge n’est qu’un simple chiffre. Et, ce, dans un sens… comme dans l’autre ! Julian Rios Cantu est un jeune homme de 22 ans. Au premier abord, rien de plus normal. Pourtant, il est l’incroyable inventeur d’une solution qui, aujourd’hui, permet aux femmes d’anticiper et de dépister, à temps, les prémices du cancer du sein. Son invention ? Un simple soutien-gorge… mais diablement efficace !

>>> À lire aussi : Agathe Auproux sans soutien gorge, elle dégaine un décolleté vertigineux !

Il invente un soutien-gorge révolutionnaire

Comme dans de nombreux autres cas, l’idée de Julian Rios Cantu est venue d’une vive blessure l’ayant profondément touché. Et pour cause… Alors que sa maman a été frappée à plusieurs reprises par un cancer du sein, le jeune homme en a eu assez. Dans son esprit, les idées se sont alors liées les unes aux autres et son projet, de cette manière, a magnifiquement mûri.

Rapidement, il lance sa start-up, avec l’aide de plusieurs investissements extérieurs. Son nom ? Eva Center. Au sein de cette micro entreprise, quatre personnes travaillent alors sur la solution imaginée par le jeune homme : mettre au point un soutien-gorge qui serait capable d’analyser l’éventuel développement… d’un cancer du sein. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le projet ne manque pas d’être innovant !

>>> À lire aussi : Cancer du sein : Pourquoi la mortalité est-elle plus importante chez les femmes noires ?

cancer sein soutien-gorge invention

Le jeune inventeur présente son soutien-gorge révolutionnaire !

Anticiper le développement du cancer du sein

À travers des capteurs placés dans le soutien-gorge, l’objectif est très simple : analyser les différences de températures du sang à l’intérieur du sein. Pour l’heure, les premiers essais ont permis de démontrer qu’une femme devait le porter jusqu’à une heure et demie, minimum, par semaine. Si le soutien-gorge n’en n’est pour l’instant toujours qu’à ses phases de tests, l’innovation créée par le jeune homme apparait comme révolutionnaire. Et s’il avait trouvé le moyen parfaitement efficace d’anticiper le cancer du sein afin de pousser les femmes à se rendre chez un spécialiste en cas de doute ? L’avenir nous le dira !

>>> À lire aussi : Venin d’abeille : traitement efficace contre le cancer du sein ?

0