L’homme squelette : il s’est fait couper le nez et les oreilles pour ressembler à un crâne

Un homme passionné par les modifications corporelles a poussé les mutilations à l’extrême. Ce Colombien de 22 ans voulait avoir un visage qui ressemble à un crâne. Pour y arriver, il a tatoué, percé et scarifié son visage. Si on pensait déjà avoir tout vu, des prothèses sous-cutanées aux yeux tatoués, on découvre qu’il est possible d’aller encore plus loin. Pour ressembler à un crâne, Eric s’est fait couper le bout du nez ! Regardez les images terrifiantes de cet homme qui ressemble à un squelette.

 

Eric est devenu Kalaca Skull

Rick Genest, alias Zombie Boy, dont on a appris la mort récemment, était l’un de ceux qui avaient popularisé le look de squelette. Eric Yeiner Hincapié Ramírez va encore plus loin. Ce Colombien est parvenu à obtenir une apparence de squelette grâce à ses tatouages et modifications corporelles. Il a « amélioré » son look au fil du temps, commençant d’abord par de simples tatouages. Quand sa mère est décédée, il a décidé de passer aux choses sérieuses. Jusque-là, il se retenait, par respect pour sa mère qui n’approuvait pas ses modifications extrêmes.

 

Il pousse les modifications corporelles à l’extrême

Il a subi plusieurs procédures comme l’ablation des lobes des oreilles. Aujourd’hui, le jeune homme de 22 ans n’a plus d’oreilles. Et surtout, pour ressembler le plus possible à un crâne, il s’est fait enlever le cartilage du nez. Il a donc deux trous à la place des narines. En plus de ces amputations, il a aussi fait couper sa langue en deux, il a tatoué ses paupières en noir et il a fait tatouer des fausses dents sur la peau de ses mâchoires et de ses lèvres.

 

Sans narine ni oreille, il ressemble à un crâne

« Les modifications corporelles sont des décisions personnelles et ne devraient pas être discutées », explique le jeune homme. « C’est comme juger une femme qui se fait mettre des implants mammaires ou dans les fesses. » Il compare son crâne à un membre de la famille à part entière auquel il est attaché. S’il aime tant les crânes, c’est parce qu’ils lui rappellent que sous la peau nous sommes tous pareils. Celui qui se fait appeler Kalaca Skull reconnait tout de même que son look peut faire peur, mais il le déplore. « Je suis une personne normale qui a simplement une apparence différente des autres. C’est comme avoir une autre façon de penser, de s’habiller ou d’écouter un autre style musical. Je me sens bien comme je suis ».

modifications corporelles crâne squelette tatouage

Crédits : Instagram/kalacaskull

En savoir plus sur : - - - - -

Publié par Nicolas F le 01 Sep 2018