Un médicament pour les jambes les rend accros au jeu !

C’est le médicament Sifrol® (pramipexole) qui est au cœur d’une nouvelle polémique. En 2009, un neurologue prescrit ce médicament à deux de ses patientes souffrant du syndrome des jambes sans repos, sans juger bon de les mettre en garde concernant les effets secondaires. Première erreur.

 

Seconde erreur : la posologie du médicament. Il leur a donné une posologie de 0,70 mg alors que la réglementation sur ce type de médicament est de 0,54mg par jour. Au cours de leur traitement, les patientes ont, chacune de leur côté, développé une grande addiction pour les jeux d’argent.

 

Depuis 2009, l’une d’entre elle a même développé une dette de 184 000 euros ; une somme colossale qui l’a poussée à tenter deux fois de mettre fin à ses jours en 2011. Aujourd’hui, elle réclame 250 000 euros de dommages et intérêts.

 

L’affaire est maintenant portée en justice, et le tribunal de première instance de Rouen a mis le jugement en délibéré jusqu’en mai prochain. Il est désormais reconnu que le Sifrol®, comme tous les agonistes dopaminergiques, conduit à des troubles du comportement. En 2012, un homme accro au jeu et au sexe à cause du Sifrol® a reçu un dédommagement de 200 000 euros.

sifrol-tablets-formulation-1

Découvrez aussi : les jeux vidéo peuvent contribuer à la réussite scolaire

En savoir plus sur :

Publié par La Rédaction le 14 Mar 2015
 
0