Végétarienne, elle devient bouchère après avoir mangé un seul hamburger !

Tammi Jonas est végétarienne depuis les années 70. Pendant 10 ans, elle vit et mange comme une végétarienne jusqu’à ce qu’elle tombe enceinte. Elle mange alors un hamburger et commence à prendre goût à la viande, à tel point qu’elle a fini par devenir bouchère.

Végétarienne mange de la viande

>>> À lire aussi : Une vegan attaque ses voisins en justice à cause des odeurs de barbecue qui viennent dans son jardin

Végétarienne, elle mange un hamburger durant sa grossesse et change d’avis

Dans les années 70, Tammi Jonas devient végétarienne après avoir lu le livre « Animal Libération » de Peter Singer. Elle est particulièrement choquée d’apprendre le traitement des animaux de ferme.

Pendant une dizaine d’années, Tammi est énormément engagée dans le régime végétarien. Mais lorsqu’elle tombe enceinte pour la troisième fois, sa grossesse est différente. Tammi déclare au Daily Mail Australia qu’elle est « devenue dangereusement anémique. » Après avoir avalé un hamburger, la femme devient accro à la viande.

Bien qu’elle ait admis qu’il lui a fallu un certain temps avant de consommer du porc et de la volaille, Tammi s’est « sentie fantastique » après avoir mangé du boeuf et de l’agneau.

« Je me sentais en meilleure santé parce que je donnais à mon corps ce dont il avait besoin. Mais je faisais attention où j’achetais ma viande. »

>>> À lire aussi : Journée mondiale du végétarisme : voici quelques conseils, infos et anecdotes autour de ce mouvement !

Elle finit par ouvrir sa ferme et sa boucherie

Originaire d’une famille d’agriculteurs de l’Oregon avant d’émigrer en Australie, Tammi Jonas a dit vouloir créer une ferme et une boucherie où les consommateurs auraient la possibilité de choisir les options éthiques de leurs produits.

Tammi a indiqué que ses premiers animaux ont été les porcs car « ils sont parmi les animaux les moins bien traités dans les systèmes industriels. »

Tammi et son mari tiennent Jonai Farms et Meatsmiths depuis huit ans maintenant. Elle décrit ses pratiques agricoles comme étant éthiques et holistiques. Elle explique également qu’aucun produit nocif n’est utilisé dans ses pratiques agricoles et que les animaux vivent comme s’ils n’étaient pas dans une ferme.

Mais la bouchère admet cependant que « certaines personnes traceront une limite éthique en affirmant que tuer est mal mais je ne comprends pas que tuer un animal pour la consommation soit contraire à l’éthique s’il a eu une bonne vie. »

>>> À lire aussi : Selon une étude, les végétariens seraient très nombreux à manger de la viande lorsqu’ils sont ivres

En savoir plus sur : - -

Publié par Manon le 30 Oct 2019
0