Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Journée mondiale du végétarisme : voici quelques conseils, infos et anecdotes autour de ce mouvement !

Publié par Coralie le 01 Oct 2019 à 17:15
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le 1er Octobre, c’est la Journée Mondiale du Végétarisme ou World Vegetarian Day, en anglais. Elle se déroule chaque année depuis 1977 dans le monde entier. Défini comme étant « une pratique alimentaire qui exclut la consommation de chair animale » , le végétarisme se développe de plus en plus dans le monde. À l’occasion de cette journée qui lui est dédié, voici quelques informations et chiffres à connaitre, ainsi que quelques conseils pour savoir comment aborder le végétarisme.

Lors de la Journée Mondiale du Végétarisme, les personnes sensibles à cette cause se rassemblent pour célébrer le droit animal et faire connaitre le végétarisme, le véganisme ou encore le végétalisme. Créée en 1977 aux Etats-Unis par la société végétarienne nord-américaine, NAVS, elle est à la base, le moyen de développer la joie, la compassion et promouvoir la vie. Il faudra attendre 1978, pour que cette Journée Mondiale soit adoptée par l’Union Végétarienne Internationale. Aujourd’hui, cette journée sert surtout à sensibiliser toutes les personnes sceptiques face à ce mode de vie et sur la cause animalière en général.

>>> À lire aussi : KFC : le roi du poulet se lance dans la vegan food avec du poulet à base de plantes !

Qu’est ce que le végétarisme ?

Le végétarisme est une pratique alimentaire excluant la consommation de produits d’origine animale. En occident, le végétarisme n’exclut pas les oeufs ou les produits laitiers. En ce qui concerne les motivations des végétariens, elles sont diverses.

Tout d’abord, pour des raisons d’éthique : les méthodes d’élevage et d’abattage des animaux destinés à être consommés sont largement critiquées, notamment parce qu’il n’y a aucun respect de l’animal.

Ensuite, pour préserver sa santé : des études ont prouvé que la viande avait des effets néfastes sur le corps.

Enfin, pour réduire son impact environnemental : ne plus consommer de produits d’origine animale c’est préserver des ressources (comme l’hydrocarbure), diminuer l’usage de l’eau, des engrais, ou encore préserver la biodiversité.

Les pratiques similaires

Dans cette lutte pour la cause animalière, d’autres pratiques, un peu moins répandues existent. Comme le véganisme, qui va plus loin que le végétarisme dans le respect des animaux. Une personne végan refuse catégoriquement la marchandisation des animaux. Ce qui veut dire qu’elle n’accepte aucun produit provenant des animaux, que ce soit dans l’alimentation, dans la décoration, dans la mode etc. On peut aussi évoquer le végétalisme, qui est défini comme étant une pratique alimentaire, comme le végétarisme, mais aussi une philosophie de vie. Les végétaliens excluent tous les produits d’origine animale. Cela inclut le lait, le fromage et les oeufs. Enfin le flexitarisme se base sur une pratique assez différente. En effet, les flexitariens continuent à manger de la chair animale, mais vont diminuer les quantités pour privilégier les produits d’une meilleure qualité.

>>> À lire aussi : Burger King lance son premier Whopper vegan !

Le végétarisme dans le monde

Voici tout d’abord un classement des villes les plus engagées dans le végétarisme. Les critères se basent principalement sur le nombre de restaurants qui proposent des plats et menus végétariens ou vegans sur leurs cartes. On constate que la ville de Berlin est la plus recommandée en matière de végétarisme, elle compte une centaine de restaurants végétariens. Cependant, cela n’a pas toujours été le cas, New York est restée durant très longtemps en haut du classement. En France, la ville la plus tournée vers le végétarisme n’est étonnement pas la capitale, mais Strasbourg.

villes végétariennes

@LeTribunalDuNet

À l’échelle mondiale, on peut aussi constater, quels sont dans le monde, les pays qui regroupent le plus de végétariens. On remarque que l’Inde arrive en haut de ce classement avec 35 % de végétariens dans le pays. Pour se faire une idée, en ne parlant que de l’Etat de Gujarat, 80 % de la population est végétarienne. Cela représente déjà 40 millions de personnes. Les chiffres sont largement plus élevés qu’en Europe, la France ne comptant qu’environ 3 % de végétarien. La Belgique et l’Allemagne, nous devancent avec respectivement 10 % et 9 % de végétariens.

végétariens dans le monde

@LeTribunalDuNet

Se documenter sur le végétarisme

Pour s’intéresser davantage à cette pratique ainsi que plus largement à tout ce qui concerne la cause animale, on peut dans un premier temps vous conseiller le livre de Jonathan Safran Foer, intitulé Faut-il manger les animaux. Sur la 4e de couverture, vous pouvez lire le résumé suivant : « Comment traitons-nous les animaux que nous mangeons ? Convoquant souvenirs d’enfance et arguments philosophiques, Jonathan Safran Foer se lance dans une vaste enquête. Entre une expédition dans un abattoir et une recherche sur les dangers du lisier de porc, l’auteur explore tous les degrés de l’abomination contemporaine. Un livre choquant, drôle et inattendu qui a déjà suscité passions et polémiques.  » Une citation de l’auteur est aussi rajoutée : « La Majorité des gens semble avoir accepté le fait de manger les animaux comme un acte banal de l’existence.  » Vous pouvez achetez ICI ce livre sur Amazon.

>>> À lire aussi : Beyoncé et Jay-Z offrent des places de concert à vie aux fans devenant vegans

close

Inscrivez vous à la Newsletter TDN

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.