Le saviez-vous : pourquoi trinque-t-on ?

A bien y réfléchir, quelle étrange coutume que celle-ci. Trinquer. Voilà une chose que nous faisons tous, verre à la main. Et d’ailleurs, il serait très mal vu de boire sans avoir trinqué avec ses convives. Mais au fait, d’où vient cette tradition ?

 

Trinquer : une marque de confiance

Pour comprendre cette pratique, nous devons plonger au cœur du Moyen-Âge. A l’époque, il n’était pas rare de tuer un ennemi en glissant du poison dans sa boisson.

 

Alors, pour prouver qu’ils étaient tous en bonne compagnie, les convives ont commencé par s’échanger un peu de boisson. L’un buvant dans le verre de l’autre et vice-versa.

 

Ce n’est qu’après qu’on décidé de trinquer. C’est à dire de se faire cogner les verres entre eux de telle manière qu’un peu de liquide se déverse, par éclaboussures, dans le verre de l’autre. Ainsi, on prouvait sa confiance en l’autre. Le geste était fait en se regardant droit dans les yeux afin de repérer tout signe de trahison qui pourrait se lire dans le regard.

 

Trinquer et dire « tchin-tchin » ou « santé »

Dire « tchin-tchin » est apparu au Moyen-Age également. Il s’agissait alors de verbaliser le bruit du tintement de deux coupes. L’un disait « tchin » et l’autre, par politesse, lui renvoyait son « tchin ». Cela prouvait que les deux boissons étaient saines.

 

Et savez-vous pourquoi on dit « santé » ? Parce qu’à l’époque, on ne voulait pas de Modération (mais si, celui-là même qui est censé vous accompagner à chaque fois que vous buvez!). Bien au contraire : on pensait que l’ivresse était bon pour le corps.

 

Boire beaucoup d’alcool était bénéfique puisque cela vous permettait de vomir et donc, de purger votre corps. Qui plus est, on pensait que l’alcool aidant à bien dormir était réparateur pour le corps. Aussi, en levant son verre, on souhaitait à son corps et à celui des autres une bonne « santé ». 

En savoir plus sur : - -

Publié par Mélaine le 17 Déc 2018
 
0