Les jets privés bientôt cloués au sol ? Les super-riches confrontés à une pénurie de pilotes pour leurs luxueux appareils !

Pour la quatrième fois de l’histoire, le super jackpot de 190 millions d’euros de l’EuroMillions, le gain maximal possible dans cette loterie continentale, a été remporté mardi soir.

L’heureux gagnant est un joueur britannique dont l’identité n’a pas encore été révélée. Les tabloïds anglais se sont immédiatement emparés de l’affaire, précisant que le plus grand gagnant de l’histoire du Royaume-Uni devenait alors instantanément plus riche que la star de la chanson Ed Sheeran.

De quoi mener la belle vie dans des villas de luxe ou à bord de jets privés ? À écouter les récentes analyses des experts de l’aviation, on conseillerait plutôt à ce néo-multi-millionaire d’emprunter d’autres moyens de transport.

Euromillions

Photo AFP

>>>À lire aussi : Les cinq histoires les plus incroyables de gagnants à l’EuroMillions, quand la chance toque à la porte !

Une pénurie de pilotes pour les jets privés

La nouvelle dévoilée par The Independant et repérée par Capital, pourrait bien effrayer les plus grosses fortunes mondiales. À en croire les informations du média britannique, les personnalités les plus riches de la planète sont confrontées à une pénurie de personnel pour piloter leurs petits appareils luxueux. Les experts indiquent ainsi qu’il faudrait recruter 5000 nouveaux pilotes par an sur les 20 prochaines années pour résoudre ce nouveau problème épineux dans le secteur.

« Le monde a besoin de 98.000 pilotes d’aviation d’affaires d’ici 2038 pour répondre à la demande croissante » avance ainsi Oliver Stone, directeur de Company Colibri, société spécialisée dans la vente de jets. Cette situation pourrait avoir « de plus en plus d’impact sur la vente de certains jets privés » explique ce professionnel de l’aviation de luxe.

>>>À lire aussi : Un pilote a été filmé en train de dormir aux commandes de l’avion

De meilleures conditions de travail au sein des compagnies aériennes pour les pilotes

Les raisons de cette pénurie de pilotes dans l’aviation d’affaires sont assez simples à expliquer. Les conditions de travail proposées par les compagnies aériennes classiques sont beaucoup plus avantageuses que celles des super-riches.

Les pilotes peuvent gagner jusqu’à 220 000 livres par an (220 000 euros) au Royaume-Uni chez EasyJet, British Airways ou Ryanair. Des salaires supérieurs à aux sommes moyennes versées par les propriétaires de jets.

Outre l’aspect financier, un autre argument fait peser la balance du côté de l’aviation commerciale pour les capitaines. En effet, si les pilotes des compagnies connaissent leurs futures destinations à l’avance, leurs homologues dans l’aviation privée doivent gérer des voyages parfois organisés sur des coups de tête à la dernière minute, selon les envies de leurs clients.

Cette absence de cadre bien défini les pousserait ainsi à tourner le dos aux jets privés de luxe. Les prochains gagnants de l’EuroMillions sont prévenus.

>>>À lire aussi : Réserver un billet d’avion : quel est le meilleur moment pour réserver un vol moins cher ?

En savoir plus sur : -

Publié par Maxime le 09 Oct 2019
0