Un mannequin britannique est kidnappée puis vendue aux enchères comme esclave sexuelle

Le mannequin britannique Chloe Ayling, 20 ans a été victime d’un kidnapping lors d’un faux shooting organisé à Milan. Enlevée, attachée puis vendue sur le deep web comme esclave sexuelle, elle a été libérée car ses ravisseurs ont réalisé qu’elle était maman.

 

Sans le savoir, un attentat la sauve une première fois

Cela faisait des mois que Lukasz Pawel Herba et ses complices du gang Back Death prévoyaient de kidnapper et vendre Chloe Ayling à des propriétaires d’esclaves sexuelles. Ils donnent rendez-vous à des mannequins pour des séances photos à l’étranger. Une fois les victimes sur place, elles sont piégées. Chloe a échappé une première fois à ses agresseurs sans le savoir. Il y a quelques mois, elle traversait les Champs-Élysées, à Paris, pour se rendre à son shooting organisé par Lukasz Herba, lorsqu’un terroriste islamiste a tué policier alors qu’elle se trouvait à proximité. Suite à cet attentat, elle était retournée chez elle et avait annulé son shooting. C’est donc, contente de la deuxième chance qu’on lui offrait, qu’elle s’est rendue en juillet, au deuxième rendez-vous organisé par Lukasz Herba.

Chloe Ayling est un mannequin britannique vendue comme esclave sexuelle (Instagram/Polizia di stato)

Elle accepte de se rendre à Milan pour un faux shooting

Une fois arrivée sur place, dans un bâtiment désaffecté, un homme est arrivé par derrière, lui a mis la main devant la bouche, l’a immobilisée, alors qu’un autre homme encagoulé lui a injecté un produit dans le bras, à l’aide d’une seringue. Elle venait d’être endormie par une injection de kétamine, un puissant ralentisseur cardiaque qui sert à endormir les chevaux. Lorsqu’elle s’est réveillée, elle était dans le coffre d’une voiture, elle portait un tshirt rose, elle était attachée pieds et poings liés avec des menottes et une bande adhésive était collée sur sa bouche. Elle avait été placée dans un sac qui avait été percé pour lui permettre de respirer par un petit trou.

Elle a été transportée dans un sac dans un coffre.
Photo prise lors d’une reconstitution (Instagram/Polizia di stato)

Elle a été mise aux enchère sur le dark net

Ses ravisseurs l’ont emmenée en voiture jusqu’à Borgiallo, un petit village du Piémont, à 145 km de Milan. Là, ils l’ont attachée à une commode, menottes aux poignets et aux chevilles. Selon elle, quatre hommes étaient présents, et ils se parlaient en utilisant leurs initiales. « Jusqu’au 14 juillet, j’étais incapable de manger, tellement j’étais stressée. Je n’avais pas confiance dans ce qu’on me présentait. » Comme elle avait été changée durant son sommeil forcé, elle a compris qu’elle avait été touchée et photographiée dans des positions équivoques alors qu’elle était inconsciente. Les ravisseurs ont posté des photos d’elle sur le deep web dans le but de la vendre aux enchères. Le gang connu sous le nom de Black Death possède un forum caché et crypté où ils vendent des femmes à des propriétaires, souvent basés au Moyen-Orient. Toutes les femmes qui apparaissent sous la section « Trafic » de leur site, sont garanties sans maladies sexuelles, car un médecin les aurait examinées auparavant.

Maison dans laquelle elle était retenue captive (Instagram/Polizia di stato)

Lorsque les maîtres ne veulent plus de la fille, elle est mangée par les tigres

Chloe a raconté à la police qu’elle parlait fréquemment avec ses ravisseurs qui lui ont raconté qu’ils vendaient à peu près 3 femmes par semaines et qu’ils avaient déjà gagné 15 millions de dollars en 5 ans. L’un des kidnappeurs lui a dit : « Quand l’acheteur en a marre de la fille, il l’a refile à d’autres, et si personne d’autre n’est intéressé, elle est donnée à manger à leurs tigres ». La seule façon d’échapper à la vente aux enchères est qu’une personne accepte de payer une rançon plus élevée à l’enchère proposée. Dans son cas, c’est son agent qui a été contacté et qui devait payer la somme de 300 000 dollars pour la retrouver. Finalement, après négociations, la somme est de 50 000 dollars, mais la police a été prévenue. Lorsque Lukasz Herba s’est rendu au Consulat britannique à Milan, le 17 juillet pour rendre la fille, il a été arrêté.

Chloe Ayling a été victime d’un gang

Ses ravisseurs s’assouplissent au fil des jours

Lukasz Pawel Herba, 30 ans, est un ressortissant polonais qui vit au Royaume-Uni et qui participe à des kidnappings de jeunes filles. La police britannique et italienne recherche les autres personnes impliquées dans ces horribles ventes aux enchères. Chloe a accepté de collaborer un maximum avec les autorités, les menant elle-même jusqu’au lieu où elle avait été tenue captive. Elle a aussi expliqué qu’au fil des jours, elle a commencé à devenir de plus en plus intime avec ses bourreaux qui ont fini par la laisser se déplacer librement dans la maison.

Lukasz Herba est un Polonais vivant au Royaume-Uni, complice d’enlèvements de filles (Instagram/Polizia di stato)

Le gang refuse de kidnapper des mamans

Le jour avant sa libération, elle avait été repérée par la police alors que Lukasz Herba avait accepté de la sortir pour lui acheter des chaussures. « J’avais réussi à lui faire croire que si tout ça se terminait, il y aurait une possibilité de devenir plus intimes ». Si tout s’est bien terminé pour elle, c’est grâce à la clémence de ses ravisseurs qui se sont rendus compte qu’elle était maman. Selon ce qu’ils lui ont expliqué, les chefs étaient très en colère quand ils ont appris qu’elle était mère, alors que c’est complètement contre les règles de leur organisation.

Publié par Nicolas F le 07 Août 2017
0