Gilets jaunes : Les journalistes de BFM TV très remontés contre le mouvement

Publié par Maxime le 09 Jan 2019

Depuis la mi-novembre, les équipes de BFM TV traitent avec minutie l’actualité des Gilets jaunes. Manifestations retransmises en direct, duplex sur les ronds-points, émissions spéciales en plateau, la rédaction de la chaîne d’info offre une visibilité conséquente au mouvement. Pourtant, depuis le début des contestations, les journalistes de BFM TV sont régulièrement pris pour cible par les manifestants. Les équipes de tournage sont désormais accompagnées par des gardes du corps lors de leurs sorties sur le terrain et les duplex se font sans la bonnette frappée du logo de la chaîne. Des mesures de protection qui n’empêchent pas les incidents. Lors de l’acte 8 de mobilisation des Gilets jaunes, samedi, plusieurs journalistes de la chaîne ont été pris à partie à Rouen et sur les Champs-Elysées. La rédaction se dit usée par ces violences.

Le gouvernement appelle les Gilets jaunes au calme

 

Les journalistes de BFM TV boycottent les Gilets jaunes

Déterminés, les équipes de BFM TV ne comptent plus se laisser intimider par les Gilets jaunes les plus radicaux. La SDJ (Société des journalistes) de la chaîne a appelé au boycott du mouvement lundi, pour « marquer le coup » . « Vu ce qu’il s’est passé ce week-end et les week-ends précédents, cette décision est compréhensible » a commenté Hervé Béroud, directeur général de BFM TV à l’AFP. « Il est inadmissible et lâche dans une démocratie de s’en prendre à des journalistes dans l’exercice de leur travail. Quand bien même, il y aurait des désaccords sur le traitement de l’information, rien ne justifie de tels actes » poursuit le communiqué de la SDJ.

 

« Rien n’existe sur l’antenne à part les Gilets jaunes » déplorent des journalistes de BFM TV

Les voix s’élèvent au sein de la rédaction de BFM TV. Lors d’une grande réunion entre journalistes et direction, le 19 décembre, plusieurs reporters se sont montrés mécontents des choix éditoriaux. « Nous faisons trop de “mono-actualité” : depuis un mois et demi, rien n’existe sur l’antenne à part les Gilets jaunes. C’est l’édition spéciale permanente. On tire trop sur le fil, parce que cela fait de l’audience. » confie ainsi un journaliste au Monde. La directrice de la rédaction Céline Pigalle confirme la forte pression mise sur les équipes de la chaîne pour faire face à la concurrence des autres chaînes (LCI, FranceInfo) et des réseaux sociaux. La chaîne qui accorde sa « priorité au direct » , leader du secteur, compte bien garder son avance sur ses poursuivants.

 

 

Polémique autour de l’arrivée d’une Gilet jaune comme chroniqueuse sur BFM TV

Journaliste politique à BFM TV, Apolline de Malherbe a proposé la semaine dernière à Ingrid Levavasseur, l’une des figures des Gilets jaunes de rejoindre la chaîne comme chroniqueuse rémunérée. Pensant faire avancer la cause du mouvement, la militante a accepté. Mais la nouvelle a fait l’effet d’une bombe chez les manifestants et devant la polémique, Ingrid Levavasseur a finalement décliné l’offre. « STOPPPPPPP arrêtez avec vos messages cyniques, j’ai refusé cette offre !! Vous n’imaginez même pas le mal que vous faites aux gens qui se battent pour vous !! Débrouillez vous entre vous puisque vous avez les solutions… » commentait la militante sur sa page Facebook. Le vent pourrait bien tourner sur le traitement médiatique des Gilets jaunes à BFM TV.

STOPPPPPPP arrêtez avec vos messages cyniques, j'ai refusé cette offre !! Vous n'imaginez même pas le mal que vous…

Publiée par Levavasseur Ingrid Citoyenne En Gilet Jaune sur Samedi 5 janvier 2019

 

 

En savoir plus sur : -

 
0