« Il faudrait montrer des images un peu plus trash », Booba lance sa propre émission pour sensibiliser au Coronavirus et il a des idées efficaces !

Le rappeur Booba n’a pas sorti un nouveau son mais bien une émission. Il a décidé de sensibiliser au coronavirus en se servant de sa popularité et de son franc parler. Découvrez son émission dans la vidéo ci-dessous : 

A lire aussi : Coronavirus : un célèbre chanteur succombe à la maladie à 69 ans !

Booba change de registre. Sur Instagram et sur Facebook, le rappeur a publié sa propre émission de 26 minutes sur le coronavirus intitulé « Corana Time ». Le rappeur va droit au but et commence sur un montage en musique d’images d’hôpitaux, de malades, de médecins. « Bonjour, on a décidé de faire cette émission pour aider du mieux qu’on peut. On va essayer de vous montrer réellement ce qui se passe. L’heure est très très grave, on a besoin de tout le monde. J’utilise mon following pour sensibiliser les gens et j’invite tout le monde à faire la même chose » . 

« Il faudrait montrer des images plus trash » , pour faire réaliser la gravité de la situation, Booba veut employer les grands moyens

Pour faire passer clairement son message grâce à sa notoriété, Booba n’hésite pas à user de sa prose de rappeur avec des anaphores :  « C’est l’heure d’être solidaire, c’est l’heure d’être vrai, c’est l’heure d’aider son prochain, c’est l’heure d’aider ses parents, c’est l’heure de s’aider soi-même, c’est l’heure de protéger ses enfants », martèle le rappeur.

Booba n’hésite pas non plus à aller directement au contact des gens. Il donne la parole à Ben, un médiateur de rue de Nanterre. Il cherche à sensibiliser la population mais explique que les jeunes « ne respectent pas trop le confinement et les mesures de sécurité«  . On le voit alors dire à des jeunes autant qu’à des mères de famille de rester chez eux. Le jeune lui répond « mais tout le monde sort« .  Booba propose alors sa solution :« Et si on envoie l’armée ? » . 

Ce témoignage est suivi d’un montage humoristique pour rappeler les gestes barrières. Cela questionne avec sarcasme la gestion de la crise sanitaire. Booba échange ensuite avec Bernard Squarcini, ancien directeur de la Sécurité intérieure. Il rappelle des informations précieuses sur la crise du coronavirus et répond notamment sur la question de l’Afrique. Booba propose alors une deuxième solution pour une prise de conscience plus importante : montrer des images plus fortes, ce que Bernard Squarcini semble acquiescé.

Le rappeur balance alors des images de brancardiers emmenant des cadavres pour les déposer dans des camions frigorifiques. « Le problème, c’est que l’ennemi est invisible, il faudrait montrer des images un peu plus trash » estime le rappeur. « Cette vidéo c’est pour sensibiliser les gens qui font les malins et qui pensent que rien ne peut leur arriver« . Le rappeur compte rendre son émission hebdomadaire. « La confinerie n’est jamais finie », conclut Booba en adaptant sa devise “La piraterie n’est jamais finie”.

Sources : France Info, Europe 1

A lire aussi : Coronavirus et rap français : le rappeur MHD est contaminé en prison

Publié par Romane le 31 Mar 2020
0