Gérard Depardieu accusé de viol : les révélations CHOC de l’avocate de la plaignante

En 2018, une comédienne d’une vingtaine d’années est sortie du silence. Elle accusait le célèbre acteur incarnant Obélix de viol. Il a fallu attendre plusieurs mois avant que le parquet ne décide de classer l’affaire sans suite. Mais aujourd’hui coup de tonnerre: Depardieu a de nouveau de quoi se faire du souci. Le parquet de Paris a demandé de relancer les investigations concernant cette affaire d’agression sexuelle.

La plainte contre viol portée cintre Gérard Depardieu en 2018 est analysée par u magistrat

A lire aussi: Un réalisateur français placé en garde à vue pour une accusation d’agressions sexuelles (Vidéo)

Une agression sexuelle sur fond de « collaboration professionnelle »

En 2018, l’acteur s’était défendu bec et ongles face aux accusations de viol dont il faisait l’objet. Il avait nié avec hargne les déclarations de la jeune comédienne. Et sa stratégie de défense s’est avérée payante puisqu’en 2019 le parquet avait décidé de classer l’affaire sans suite. Mais aujourd’hui, alors que la jeune femme a réitéré ses accusations, un juge d’instruction a été saisi afin d’analyser les éléments du dossier. Cette fois la plaignante a constitué une partie civile, ce qui permet quasi-automatiquement d’obtenir une information judiciaire.

Les faits seraient survenus les 7 et 13 août à l’hôtel particulier de Gérard Depardieu à Paris. L’acteur aurait ainsi abusé de la jeune femme en prétextant une rencontre dans le cadre de « collaboration professionnelle ». Après qu’elle n’ai déposé une plainte au mois d’août 2018, Gérard Depardieu alors âgé de 69 ans avait été entendu en audition libre par la police. Mais en juin 2019, près d’un an après le dépôt de plainte, le ministère public avait conclu son enquête préliminaire.  Il affirmait « que les nombreuses investigations réalisée » n’avaient « pas permis de caractériser les infractions dénoncées dans tous leurs éléments constitutifs ».

Une plainte qui s’inscrit dans le mouvement #MeToo

Contacté par le Parisien, l’avocat de la jeune femme n’a pas caché sa satisfaction en apprenant la réouverture du dossier. « J’apprends par la presse la nature des réquisitions que nous approuvons évidemment ». Me Elodie Tuaillon-Hibon ne comprends d’ailleurs pas pourquoi l’affaire avait été classée sans suite dans un premier temps. Elle espère d’ailleurs que les choses se passeront différemment cette fois, même si ses espoirs restent minces. « Nous attendons désormais la suite, en espérant une issue favorable mais ayant conscience que cela sera très difficile: ma cliente n’est rien ni personne et elle s’attaque à un monstre sacré ».

Pour sa part l’avocat de Gérard Depardieu n’a pas souhaité réagir. La plainte de la jeune comédienne s’inscrit dans la lignée de toutes celles qui ont fait surface depuis l’apparition du mouvement #MeToo. De nombreuses actrices plus ou moins connues ont osé dénoncer des agressions sexuelles commise par des grands noms de l’industrie cinématographique. L’actrice Rose McGowan qui a initié le mouvement en 2017 peut désormais s’estimer fière en voyant que les auteurs soi-disant intouchables de ces crimes soient désormais dénoncés sur la place publique.

A lire aussi: Roman Polanski : une vidéo compromettante refait surface (vidéo)

Publié par Elodie le 03 Août 2020
0