Deuxième vague : Le Conseil scientifique est très inquiet !

Relâchement des gestes barrières, nouveaux clusters, le Conseil scientifique est inquiet sur l’évolution de l’épidémie. Il appelle alors à la prudence face au risque de deuxième vague à l’automne voire dès cet été.

A lire aussi : Seconde vague du Covid-19 : Jérôme Salomon tire la sonnette d’alarme !

Le Conseil scientifique craint la deuxième vague de l’épidémie

Depuis le déconfinement, les autorités ne cessent de le répéter : le virus circule toujours. Un rebond de l’épidémie est donc possible à tout moment. Les avertissements sur une deuxième vague du virus se multiplient. Le relâchement des Français est très craint par le Conseil scientifique. L’oubli des gestes barrières pourraient selon le groupe provoqué un rebond de l’épidémie à l’automne voir même avant, dès cet été.

Le président du Conseil scientifique est partagé entre progrès et régression. “D’un côté, tous les chiffres en France sont plutôt bons, on a les outils, on a les tests, on dépiste, donc tout ça est extrêmement positif. Et puis de l’autre côté, il y a une perte quasi-complète des mesures de distanciation, en particulier chez la population jeune“, déplore Jean-François Delfraissy. Certaines habitudes sont en effet restées mais pas toutes : “Le port du masque dans les transports ou le lavage des mains sont des choses qui sont restées, mais par contre, les gestes de distanciation sociale plus généraux sont en train de se perdre. Et je dis attention, le virus circule encore”, poursuit-il.

Une situation à l’internationale inquiétante

Les foules provoquées par la saison estivale pourrait s’avérer fatale. “On sait que les endroits où il y a des foules, où les gens se touchent, les lieux fermés, sont particulièrement à risque, donc le port du masque et la distanciation sont un élément essentiel” , rappelle le président du Conseil scientifique.

C’est aussi la situation à l’étranger qui appelle à la vigilance : l’épidémie flambe en Amérique du Sud, en Australie et en Afrique du Sud. Toutefois, si le virus a un rebond en Europe, les pays y seront bien davantage préparés. “On sera évidemment beaucoup plus prêts qu’on ne l’avait été au mois de février” , rassure Jean-François Delfraissy.

A lire aussi : Reconfinement : Jean Castex annonce qu’un plan est prêt à être lancé…

Publié par Romane le 09 Jul 2020
0