Ces deux choses qui nuisent énormément à votre sexualité

Pour les adeptes de l’épilation intégrale et du jean skinny, sachez que l’association de ces deux pratiques peut entraîner un impact dangereux sur votre sexualité. En effet, ils seraient à l’origine de la vulvodynie qui correspond à un syndrome de douleur vulvaire chronique.

>> À lire aussi : Pourquoi les hommes souffrent de plus en plus de troubles de l’érection ?

Quand l’épilation du maillot et le jean skinny menacent notre sexualité

L’épilation du maillot est devenue une pratique courante pour bon nombre de Françaises. Et si elle est désagréable sur le coup, elle pourrait bien prolonger ses effets néfastes avec l’association d’un jean skinny. En effet, des recherches scientifiques menées par l’école de santé publique de Boston et l’université du Minnesota sont alarmantes. « Nous avons voulu examiner si des comportements hygiéniques étaient associés à l’apparition de la vulvodynie.»

Et a priori, cette combinaison serait susceptible de provoquer une vulvodynie qui n’est autre qu’une sensation de brûlure intense. En examinant 221 femmes et leur hygiène intime, ils se sont rendu compte que 23 d’entre elles présentaient ce genre de troubles et portaient au minimum trois fois par semaine des jeans moulants. D’ailleurs, toutes passaient systématiquement à l’épilation intégrale.

>> À lire aussi : Arrêtez tout ! On vous présente les 10 bienfaits du sexe !

L’épilation du maillot et le frottement entraînent la vulvodynie

Pour expliquer ce phénomène, un chercheur explique : « Les micros abrasions causées sur la peau en cas d’épilation du maillot provoquent des inflammations au niveau de cette zone sensible. En outre, le port des jeans ou de sous-vêtements trop serrés sont des causes d’infections intimes qui ont déjà été officiellement reconnues ».

À l’heure actuelle, on estime que 2 millions de femmes sont concernés par cette maladie chronique qui provoque des douleurs au niveau du vagin mais également au niveau du clitoris. Un inconfort certain qui peut même entraîner des difficultés dans les rapports sexuels. Par ailleurs, ce genre de maladies a tendance à croître après la ménopause.

En savoir plus sur : - - -

Publié par Claire le 29 Juin 2019
0