Assurance vie : cette rumeur qui peut vous coûter très cher !

Pour nombre de personnes, l’assurance-vie est bloquée 8 ans. Pourtant, c’est faux ! C’est une idée reçue de nombreux clients à cette assurance. Ce cap de la huitième année a une autre signification.

A lire aussi : Cdiscount frappe très fort et propose un permis de conduire à prix défiant toute concurrence !

L’assurance-vie bloquée 8 ans ?

« Avez-vous pensé à prendre date ?  » , c’est souvent la question que pose le chargé de clientèle aux personnes qui veulent souscrire à une assurance-vie. Pour expliquer son propos et montrer à partir de quel moment la fiscalité est la plus avantageuse pour retirer l’épargne déposée sur l’assurance-vie, le chargé de clientèle tend à prendre le cap des 8 ans. Or, cela ne signifie pas que l’argent est bloqué sur votre assurance-vie avant cette huitième année. Cette échéance des 8 ans n’empêche en aucun cas de clôturer son contrat d’assurance vie ou d’effectuer un retrait ! C’est une idée reçue.

Le cap des 8 ans est en réalité un tournant fiscal à partir duquel il serait plus avantageux d’effectuer un retrait sur votre assurance-vie. En effet, avant la huitième année, les gains sont imposés au maximum à 12,8%. La fiscalité est plus douce après la huitième année. En cas de retrait à ce moment-là, un abattement de 4600 euros s’applique chaque année à la part de gains dans ce rachat ! Cela permet alors d’échelonner vos retraits sur plusieurs années et d’éviter tout impôt sur le revenu si vos gains sont inférieurs à l’abattement.

Un placement pas plus imposable que les autres

Depuis l’entrée en vigueur du prélèvement forfaitaire unique pour 2018, l’assurance-vie n’est pas plus imposable que le livret bancaire ou le produit épargne-logement. Seuls le Livret A, le LEP, le LDDS et le Livret Jeune sont exonérés d’impôt sur le revenu.

Toutefois, l’idée de blocage de l’assurance-vie est alimenté par le problème des délais. Les épargnants doivent être patients : les délais peuvent s’étendent de 2 jours à 2 mois et les assureurs réclament souvent un montant minimal de retrait selon le type de contrat.

A lire aussi : Tickets restaurant : le fameux chéquier pourrait disparaître…

Publié par Romane le 15 Juil 2020
0