Elle part du restaurant sans payer avec ses 4 enfants : 10 ans plus tard, c’est le choc !

Dimanche 26 juillet, alors qu’il était en plein service, Guney Cokkaya, gérant d’un restaurant Kebab à Mulhouse reçoit une enveloppe. L’auteur de la lettre souhaitant rester anonyme, c’est un jeune homme qui la lui remet. Et quel ne fut pas l’étonnement de ce restaurateur quand il a ouvert l’enveloppe. Touché, il a tenu à partager son histoire.

A lire aussi: Solidarité : Un Breton livre des chips à son voisin par drone à l’heure de l’apéro

Une femme dans une situation désespérée

Aujourd’hui encore, Guney Cokkaya n’en revient pas de cette histoire. Interrogé par l’Alsace, il revient sur la journée de vendredi 26 juin. Alors qu’il était dans son restaurant, un jeune homme est entré et lui a tendu une enveloppe. Il lui a précisé que l’auteure de la lettre souhaitait rester anonyme. Quand il l’a ouverte, il est tombé des nues. Dans la lettre, une femme lui a expliqué que le billet de 50 euros que contenait l’enveloppe était une reconnaissance de « dette ». En effet 10 ans auparavant, alors que le restaurant était tenu par le père de Guney, une femme accompagnée de ses 4 enfants avait quitté les lieux sans payer la note.

Aujourd’hui elle tient à expliquer son geste et à s’excuser auprès du propriétaire. « Je venais de sortir d’un divorce, la situation était désespérée et je suis partie sans payer. Je me suis rappelée récemment cette histoire, j’espère que vous me pardonnerez cela » écrit-elle. Touché par cette histoire, l’actuel gérant du restaurant-kebab a cependant avoué que son père n’avait conservé aucun souvenir de cette journée. Selon lui, ce dernier ce serait d’ailleurs montré compréhensif à l’égard de cette mère de famille si elle lui avait expliqué son problème.

Un geste touchant qui pousse à la compréhension

A l’heure actuelle, Guney Cokkaya ne sait toujours pas qui est l’auteure de cette mystérieuse lettre. Régulièrement, il vient en aide à des clients démunis ou à des associations. Quand il a fait part de cette histoire à l’un de ses amis, Mourad Benzakri, ce dernier à la tête du collectif mulhousien des solidarités, a tenu à partager cette belle histoire sur les réseaux sociaux. Guney, qui au départ souhaitait la garder pour lui a finalement accepté que son ami la partage.

L’histoire de cette mystérieuse femme a été largement relayée sur Facebook et sur d’autres réseaux sociaux. « Je n’en reviens pas de l’ampleur que ça a pris » s’étonne-t-il. Il espère d’ailleurs que la touchante histoire de cette mère de famille poussera les gens à la compréhension et à la solidarité. « Il ne faut pas juger les gens trop vite » a-t-il sagement conclu.

A lire aussi: « Nous ne laisserons plus nous voler notre vie » : elle écrit une lettre poignante à Emmanuel Macron

En savoir plus sur : - -

Publié par Elodie le 31 Juil 2020
0