Filmer sous les jupes des femmes devient ENFIN illégal en France

 

L’upskirting ou cette manie de filmer sous les jupes des femmes à leur insu sévit en France. Cette pratique impudique n’était pourtant pas sanctionnable par la loi, aujourd’hui on propose enfin un texte qui punira ces actes malsains.

 

Filmer sous les jupes des femmes est désormais sanctionnable

 

L’upskirting est un phénomène qui sévit en France et dans le monde entier. Des individus s’amusent à prendre en photo ou en vidéo l’entre-jambe des filles, souvent dans les transports en commun, lorsqu’elles sont en jupe. Elles sont donc filmées à leur insu et les vidéos sont postées sur internet. Cette activité complètement impudique n’était pas sanctionnable par la loi jusqu’à aujourd’hui.

 

Marlène Schiappa, la secrétaire d’État égalité homme-femme a tout fait pour y remédier. Un amendement du projet de loi contre les violences sexistes et sexuelles entend faire de l’« upskirting » un délit pénal et d’y appliquer des sanctions en conséquence. « Il s’agit de combler une lacune de notre droit pénal qui a été relevée par de nombreux praticiens » expliquait Marlène Schiappa début juillet.

 

15 000 euros d’amende

 

N’étant ni considéré comme une agression sexuelle car cela se pratique sans contact physique avec la victime, ni une atteinte à la vie privée puisque les faits se déroulent le plus souvent dans un lieu public, ce comportement bénéficie aujourd’hui d’un vide juridique. Le texte a déjà été voté à l’Assemblée et adopté au Sénat. Reste à la commission paritaire mixte de trouver une version commune aux deux chambres.

 

La « prise en capture d’images impudiques » devrait bientôt devenir officiellement un délit et sera passible de 15 000 euros d’amende et un an de prison, ou 30 000 euros et deux ans en cas de circonstances aggravantes.

 

Il a fallu que plusieurs femmes en soient victimes pour que les choses bougent. Des jeunes filles victimes d’upskirting ont témoigné sur Twitter racontant leur terrible aventure dans les transports en commun.

 

En savoir plus sur : - - -

Publié par Inès Arrom le 28 Juil 2018