Journée contre le harcèlement scolaire : témoignage édifiant d’une victime ayant vécu un « véritable enfer »

Pour la journée nationale de la lutte contre le harcèlement scolaire, ce jeudi 27 novembre, Le Point a publié un témoignage édifiant d’une victime. Alice, 15 ans a raconté cet épisode douloureux qu’elle définit comme un « véritable enfer » .

harcélement scolaire

Photo d’illustration d’une élève victime de harcèlement scolaire

« 30 20, c’est le numéro vert que nous devons tous connaître » . À l’occasion de la journée nationale de la lutte contre le harcèlement scolaire, Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, a publié un message pour interpeler les Français.es sur ce fléau. Celui-ci compte « demander aux chefs d’établissement de faire inscrire ce numéro en première page de tous les cahiers de correspondance des élèves » .

Aux côtés d’Adrien Taquet, secrétaire d’État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé, Jean-Michel Blanquer s’est par ailleurs rendu ce jeudi au collège Chaptal à Paris pour rencontrer plusieurs élèves et ainsi évoquer ce sujet.

Bien qu’un numéro ait été mis en place pour aider les victimes de harcèlement scolaire, Le Point a voulu faire entendre la voix d’une jeune fille victime de ce fléau. Alice, 15 ans et scolarisée dans un lycée professionnel de Seine-Saint-Denis, a vécu un « véritable enfer » lorsqu’elle était en troisième.

Harcelée quotidiennement par son ancienne meilleure amie et par d’autres élèves, Alice été surnommée « la gerbe » dans son établissement. La raison ? Une photo d’elle « complètement bourrée avec du vomi sur (sa) robe était devenue un mème » circulait sur les réseaux sociaux. Un cliché pris pendant une soirée arrosée avec ses camarades d’école qui n’ont pas hésité à la harceler dès son retour au collège. Très rapidement, les étudiants ont commencé à faire un parallèle avec les cheveux roux d’Alice. « On disait que mes cheveux puaient le vomi, puis ça a continué. C’est vite devenu moi qui puais » .

>>> À lire aussi : À 11 ans, cette collégienne se suicide à cause du harcèlement scolaire

« Elle imitait le bruit du vomi à chaque fois que je participais en cours »

Sa meilleure amie, Tina, sur qui Alice a vomi lors de cette fameuse soirée, s’est quant à elle liée contre Alice. Pourtant Alice s’était « excusée un million de fois, mais c’était trop tard » , confie-t-elle. « Elle imitait le bruit du vomi à chaque fois que je participais en cours » , ajoute-t-elle.

Face cette la situation alarmante, les parents d’Alice ont rencontré le principal du collège. Un rendez-vous qui a découlé sur une punition pour l’ancienne meilleure amie et sur la suppression de la photo. Aucune procédure judiciaire n’a été entamée par les parents en raison du refus catégorique d’Alice.

Après cet épisode douloureux, Alice a fini par intégrer un lycée où elle se sent actuellement « bien » . Aujourd’hui elle affirme avoir toujours des séquelles de cet harcèlement mais souligne que sa psychologue et le sport l’ont aidé à remonter la pente.

>>> À lire aussi : « Ils me suivent et à un moment crient ‘baston’ » : victime de harcèlement scolaire, un collégien raconte son calvaire !

En savoir plus sur : - - - -

Publié par Eugenie le 07 Nov 2019
0