Linky : un nouveau procès… le compteur vert à nouveau dans la tourmente !

Un collectif local en Saône-et-Loire a lancé une action juridique contre Enedis. Il souhaite contester l’installation de certains compteurs Linky.

>>> À lire aussi : Joséphine Ange Gardien fait scandale avec l’utilisation d’un terme jugé raciste !

Un nouveau procès pour Enedis à cause de ses compteurs Linky

Les procès s’enchaînent pour Enedis, et toujours pour la même raison : l’installation de compteurs Linky. Cette fois-ci, c’est en Saône-et-Loire que 283 plaignants se sont rassemblés et ont formé le collectif Stop Linky. Ils dénoncent un « risque majeur de remise en cause » de leurs libertés.

Leur avocat, Edouard Raffin, a déclaré à France 3 Bourgogne Franche Comté que la « lutte est plus que jamais d’actualité, dans la course au tout numérique, accélérée par la pandémie actuelle. »

Leur objectif est de trouver un arrangement à l’amiable. Les deux partis devraient trouver un point de conciliation. Cet accord consisterait au respect du refus des clients de l’installation d’un compteur Linky. De plus, Edouard Raffin demande le retrait de ceux déjà posés. La décision sera prise par le tribunal judiciaire de Saône-et-Loire si aucun accord n’est trouvé.

>>> À lire aussi : Omar Sy vu en manifestation pour apporter son soutien à George Floyd !

« Un risque majeur de remise en cause de nos libertés »

Le collectif Stop Linky reproche la collecte des données de la part du compteur sans autorisation. Ainsi, il craint « un risque majeur de remise en cause de nos libertés. » 

Par ailleurs, le maire de Nice, Christian Estrosi, avait fait une proposition qui avait grandement agacé le collectif. Il demandait l’utilisation de ces compteurs Linky pour vérifier que les résidences secondaires ne soient pas occupés durant le confinement. Néanmoins, pour le collectif, cela s’apparente plus à « un mouchard, pour surveiller tous les appareils qui marchent dans une maison et ainsi savoir si elle est occupée ou non. »

Bien que l’usager donne son accord pour la collecte des données, il s’agit surtout d’informations sur la consommation d’énergie. « En pratique, la consommation électrique de nos appareils est enregistrée et permet de savoir ce qui fonctionne. (…) C’est une lecture de l’activité de nos maisons en direct », écrit le collectif. Ainsi, Stop Linky dénonce également le danger potentiel du compteur sur la santé. Au sein du collectif, une trentaine de plaignants sont électro-hypersensibles.

>>> À lire aussi : Michel Cymes vous livre ses conseils pour bien entretenir vos masques en tissu !

Source : Capital 
Publié par Manon le 03 Juin 2020
0