Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Cédric Jubillar libéré ? Nouveau rebondissement dans l’affaire

Publié par Brandon Clouchoux le 02 Sep 2021 à 15:37
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Le mari de la disparue, Cédric a vu sa nouvelle demande de remise en liberté rejetée. Le juge des libertés a utilisé l’article 144 du Code de procédure pénale comme argument : il a peur que le suspect, une fois remis en liberté, fasse disparaître des preuves.

La nouvelle demande de Cédric Jubillar rejetée

Cédric Jubillar est mis en examen pour « homicide volontaire par conjoint » . Ce dernier va rester derrière les barreaux : ce jeudi 2 septembre, la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Toulouse a rejeté sa demande de remise en liberté.

Les vidéos du jour à ne pas manquer

La cour d’appel a « retenu qu’il existe des indices graves et concordants permettant de penser que Delphine Jubillar est décédée. Elle a écarté la thèse d’un accident, d’une mauvaise rencontre, d’un enlèvement, d’un suicide. Elle considère qu’il est vraisemblable que Cédric Jubillar ait participé comme auteur au meurtre de sa femme. Le maintenir en détention est l’unique moyen de conserver les preuves et indices, d’empêcher toute pression sur les témoins » .

Jubillar

>>> À lire aussi : Perquisition dans l’affaire Jubillar : « ADN et traces de boues » , les résultats de l’analyse de sa voiture enfin révélés !

En constante contradiction

Selon les avocats de Cédric Jubillar, son placement en détention provisoire présuppose que l’homme est bien impliqué dans la disparition de sa compagne – qui a disparu le 16 décembre 2020 -. Mais selon eux, il y a aucun élément contre lui dans le dossier.

Néanmoins, le mari de Delphine Jubillar est mis en examen pour « homicide volontaire par conjoint » . Il a été placé en détention provisoire depuis le 18 juin dernier. Une demande de remise en liberté avait déjà été faite mais elle a été rejetée le 8 juillet dernier par la cour d’appel de Toulouse.

Lors d’une audience ce mardi 31 août, l’avocat général Bernard Lavigne a requis le maintien de la détention provisoire du suspect. D’après lui, Cédric Jubillar est un homme « en totale et constante contradiction avec lui-même » .

>>> À lire aussi : Affaire Jubillar : « Elle est morte et je l’ai enterrée dans le travers », ce sms troublant d’un homme qui s’accuse du meurtre de Delphine

0