Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Faits divers

Un des plus grands sites de pédopornographie vient d’être détruit

Publié par Elisa GERLINGER le 03 Mai 2021 à 16:58
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

La police allemande vient de détruire l’un des plus grands sites de pornographie juvénile au monde. Quatre personnes ont été arrêtées.

Cyberattaque-mots-de-passe

>>> A lire aussi: Un cambrioleur regarde du porno sur l’ordinateur de ses victimes et laisse son ADN sur le clavier

C’est une grande victoire pour la police allemande. Elle vient de clôturer l’un des plus grands sites de pornographie enfantine au monde, comptant plus de 400 000 membres. Quatre personnes accusées de l’exploiter ont été arrêtées. Connu sous le nom de BOYSTOWN, le site existait depuis juillet 2019 et était utilisé pour l’échange mondial de pornographie juvénile. Comme la majorité de ces sites internet, il était uniquement accessible via le Dark Web.

Quatre personnes interpellées

Les forces de l’ordre ont passé des mois à enquêter sur ce site et ce qui s’en cachait derrière. Trois suspects accusés d’opérer sur le site ont été interpellés: un homme de 40 ans de Paderborn, un homme de 49 ans de Munich et un homme de 58 ans du nord de l’Allemagne qui vivaient au Paraguay depuis de nombreuses années. Une quatrième personne a été arrêtée, un homme de 64 ans habitant à Hambourg. Il est accusé d’avoir téléchargé plus de 3500 images et vidéos sur le site depuis qu’il est devenu membre en 2019, ce qui en fait l’un des contributeurs les plus prolifiques.

>>> A lire aussi: Ce couple qui réalise du porno sur mesure raconte les demandes les plus folles qu’ils ont reçues

Les membres communiquaient entre eux

« Parmi les images et les enregistrements vidéo partagés figuraient également des enregistrements des abus sexuels les plus graves sur les jeunes enfants » , ont déclaré les procureurs. La police allemande a également affirmé qu’un échange international de matériel de maltraitance d’enfants s’opérait sur le site, se concentrant principalement sur la maltraitance des jeunes garçons.

Chaque membre pouvait discuter via un chat en ligne ou par canaux vocaux. Les suspects leur auraient donné des instructions sur la navigation anonyme afin de minimiser le risque de détection. Cela n’aurait visiblement pas suffit puisque les enquêteurs ont pu mettre la main sur BOYSTOWN et le démolir. Malheureusement, ce n’est pas le seul site de pédopornographie qui existe à ce jour…

>>> A lire aussi: L’Utah veut imposer un contrôle parental sur les smartphones pour interdire le porno

0