Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

AstraZeneca : Un homme décède huit heures après la deuxième injection

Publié par Romane TARDY le 09 Juin 2021 à 13:41
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Michel Joanin avait 66 ans. Le Toulonnais avait reçu sa deuxième dose de vaccin AstraZeneca le 23 mai dernier. Il est décédé seulement huit heures après celle-ci. Sa famille se questionne alors sur la vaccination.

>>> A lire aussi : Pfizer : Des effets secondaires inquiétants au niveau du coeur signalés après la vaccination

Un homme décédé huit heures après la deuxième injection d’AstraZeneca

Une famille vient de vivre une tragédie. Alors que Michel Joanin venait de se faire vacciner avec AstraZeneca, en tant que personne à risques, il décède seulement huit heures après cette deuxième injection. Le Toulonnais de 66 ans était cardiaque et le lien avec la vaccination n’est donc pas établi.

Toutefois, sa famille a des doutes : « Michel était déjà gravement malade. Un arrêt cardiaque, c’est quelque chose qu’on redoutait tous les jours. Mais là, on ne peut pas s’empêcher de faire un lien avec le vaccin. Il est mort huit heures après l’injection, avec 38,8° de fièvre » , a confié Françoise, l’une de ses sœurs. Ils ont alors signalé son cas à l’Agence régionale de santé de Toulon. L’information a été transmise au centre régional de pharmacovigilance à Marseille.

Le centre va confirmer ou infirmer le lien entre le décès et le vaccin AstraZeneca. La famille craint ne pas avoir été informée d’une contre-indication en lien avec les médicaments pris par Michel. Toutefois, à ce jour, excepté les allergies graves à l’un des composants et les personnes qui présentent un risque de thrombose atypique, il n’y a pas d’autres contre-indications au vaccin.

La famille ne porte pas plainte

La famille ne souhaite pas porter plainte : « Nous ne souhaitons pas porter plainte. Ce que nous voulons, c’est que l’on étudie son dossier et qu’il y ait des recommandations pour les personnes cardiaques comme lui. Peut-être qu’il n’aurait pas fallu le vacciner? Peut-être qu’il aurait dû être suivi dans les heures qui suivaient, qu’il n’aurait pas dû rester seul? » , a ajouté Françoise.

Aujourd’hui, la France avance de plus en plus rapidement pour la vaccination, malgré la crainte d’effets indésirables notamment envers le vaccin AstraZeneca. Plus de 28 millions de personnes ont reçu au moins une première dose de vaccin, soit 42 % de la population totale. Olivier Véran veut maintenant « convaincre les plus hésitants » .

Source : Var Matin

>>> A lire aussi : Une influenceuse impliquée dans un trafic de faux certificats vaccinaux

close

Inscrivez vous à la Newsletter TDN

Tous les jours le meilleur du web directement dans votre boite mail.
Garanti sans SPAM.


Inscrivez-vous à la newsletter.
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail