Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Atteinte d’Alzheimer, elle se prend une amende pour une attestation mal datée

Publié par Elisa GERLINGER le 07 Déc 2020 à 8:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Les attestations de déplacement dérogatoire sont toujours en vigueur. Une dame atteinte d’Alzheimer s’est faite contrôler, et a été condamnée pour avoir mal daté son attestation.

attestation

>>> A lire aussi: Déconfinement : cette nouvelle attestation qu’il va falloir télécharger !

Malgré l’allègement du confinement, les attestations de déplacement dérogatoire sont toujours d’actualité. Chaque Français doit donc s’en munir et bien la remplir lorsqu’il sort. Lors du premier confinement à Luxeuil-les-Bains, en Haute-Saône, une dame âgée de 73 ans s’était rendu à Auchan, qui se trouve à 800 mètre de chez elle, pour faire ses courses. C’était le 28 avril dernier. Elle s’est alors faite contrôler par la police municipale. Seulement, son attestation était mal datée. Elle a donc été condamnée à verser une amende pour cette faute.

Verbalisée pour une attestation mal datée

Seulement, ce que les policiers ne savaient pas, c’est que l’accusée était atteinte de la maladie d’Alzheimer depuis cinq ans et qu’elle était suivie par un neurologue. Sa fille, outrée, a tout fait pour que sa mère soit relaxée. Le maire de la commune de Luxeuil-les-Bains a confirmé le diagnostic et a demandé aux autorités d’invalider sa verbalisation. France Bleu a affirmé que la dame âgée, humiliée, a fini par payer l’amende, majorée à 166 euros. Le tribunal de Vesoul a alors protesté cette contravention ce vendredi 4 décembre lors de l’audience. Le procureur a également demandé la clémence du tribunal. Mais malgré ces efforts et ces explications cliniques, il n’y a pas eu de relaxe.

>>> A lire aussi: Attestation de déplacement : quelle case cocher pour se rendre chez le coiffeur ?

Des amendes contestées

Ce n’est pas la première fois que ces contraventions sont contestées. Le 17 novembre dernier, un médecin qui se rendait à son cabinet a écopé d’une amende pour non respect du confinement. « J’ai montré mon attestation, mais l’agent m’a répondu qu’il me fallait une attestation employeur. Or, je n’ai pas d’employeur puisque j’exerce une profession libérale. Tous mes papiers étaient bien sûr en règle » , s’était plaint Étienne Aujean, dans les colonnes de Nice-Matin. L’homme a bien l’intention de contester cette contravention.

>>> A lire aussi: Jean Castex : La bonne nouvelle qui vient de tomber sur les attestations !

0