Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Drame : une assistante sociale tuée par balle, le GIGN déployé

Publié par La rédaction le 13 Mai 2021 à 14:23
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Décidément, les drames ne cessent de se suivre et de se ressembler en France ces derniers temps. Dans le département de l’Aube, une femme exerçant la profession d’assistante sociale a été retrouvée morte devant le domicile d’un octogénaire également décédée. L’homme s’était retranché chez lui dans l’après-midi, obligeant les forces de gendarmerie et le GIGN à intervenir directement après que des riverains ait découvert le corps de la jeune femme.

La suite après cette publicité

>>> A lire aussi : Drame : Un policier tué par balle par un dealer

Une assistante sociale assassinée

La suite après cette vidéo

La lumière devrait être rapidement faite sur la nature de ces décès. Si pour l’heure, l’octogénaire décédé demeure être le principal auteur de l’assassinat de l’assistante sociale, rien n’est encore prouvé. Mais alors qu’est-il arrivé ? Tout s’est passé cette nuit, dans le département de l’Aube, après de nombreuses heures de négociation entre le GIGN et l’octogénaire qui s’était cloîtré au sein de son domicile depuis le début de la soirée.

La suite après cette publicité

Selon les autorités, l’assistante sociale d’une trentaine d’années s’était présentée chez l’octogénaire dans l’après-midi, avant que son corps ne soit retrouvé au sol et sans vie, quelques minutes plus tard devant le domicile de son probable bourreau. « Elle est décédée de tir d’arme à feu », confie la procureure de Troyes. Sur place, les forces de police tentent alors de raisonner l’homme. En vain.

aube assistante sociale assassinee gign

>>> A lire aussi : Un jeune homme de 20 ans tué par sa famille parce qu’il est gay…

L’assaut donné vers 1h du matin

La suite après cette publicité

Au bout de nombreuses heures de négociations, c’est vers 1h du matin que le GIGN décide de donner l’assaut. Contre toute attente, aucune forme d’opposition n’est à relever, puisque l’octogénaire qui refusait de se rendre est finalement retrouvé… sans vie. Une enquête a d’ores et déjà été ouverte pour tenter de faire la lumière sur l’origine du décès de l’assistante sociale comme celui du présumé coupable. Dans le petit village de Virey-sous-Bar, les habitants ont encore du mal à comprendre. « C’est impressionnant. J’ai du mal à réaliser. La réalité dépasse la fiction », livre Isabelle Tobiet-Dossot, la maire du village.

>>> A lire aussi : Qui est Stéphanie M., la fonctionnaire de police assassinée ce vendredi 23 avril ?

Source : Le Parisien

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.