Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Anne Hidalgo : Quelle est cette nouvelle modification pour le périphérique parisien ?

Publié par Hugo Plassot-Moizan le 20 Mai 2022 à 6:17
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Après sa lourde défaite lors de la présidentielle, Anne Hidalgo relance déjà ses projets pour la capitale. En effet, cette fois-ci, la maire PS de Paris s’attaque au périphérique et à sa modification. Elle souhaite en faire une « ceinture verte », en végétalisant tout le long du tracé avec plus de 70.000 arbres. Le tout en réduisant le nombre de voies de circulation.

nouveau périphérique

Un nouveau périphérique

Après les différents projets comme le grand Paris ou le nouveau design des Champs-Elysées, Anne Hidalgo continue de modifier la capitale. En effet, la maire PS de la ville Lumière souhaite faire du périphérique un nouveau lieu plus écologique. Tout simplement, elle souhaite en végétaliser 10 hectares et planter 70.000 arbres en réduisant le nombre de voies de circulation. Cette diminution des voies de circulation retirerait plus de 80.000 véhicules circulant chaque jour.

Ce projet se place dans la politique de Paris 2024 et dans une logique de rénovation importante des voies de circulation. Actuellement, le périphérique compte le plus souvent 4 voies par sens de circulation. L’objectif : La « ceinture grise que nous voudrions voir transformer en ceinture verte » à l’horizon 2030. La maire veut offrir aux 500.000 habitants vivant de part et d’autre de cet axe rapide un « cadre de vie plus harmonieux, plus agréable » .

De ceinture grise à ceinture verte

Ce un nouveau projet d’ampleur est important pour Anne Hidalgo. Alors que les travaux de Paris 2024 sont conduits par le gouvernement, le périphérique est quant à lui un projet personnel. C’est le second projet massif au niveau de la circulation qu’annonce la maire de Paris depuis 2014. En effet, elle avait déjà dû livrer une bataille politico-judiciaire pour transformer en promenade piétonne les voies sur berge de la rive droite.

Ce coup-ci, elle semble avoir appris de ses erreurs précédentes et souhaite mener « toutes les concertations légales » et promet « d’écouter » les automobilistes, mais aussi les « routiers, les commerçants » . De plus, elle espère que ce projet pourra se concrétiser avant la fin de son mandat en 2026.

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0