Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Ces mannequins qui mangent des mouchoirs pour se couper la faim !

Publié par Notre Rédaction le 05 Avr 2013 à 10:10
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Kristie Clements, l’ancienne rédactrice en chef australienne du magazine Vogue est partie en reportage auprès des mannequins du monde entier pour la rédaction de son livre  » The Vogue Factor « .

Publicité

Dans cet ouvrage, elle confie 2  » secrets  » de mannequins pour garder la ligne qui l’ont profondément choquée.

C’est en passant une semaine auprès d’un top que Kristie s’est rendue compte que la jeune femme ne s’alimentait plus mais avalait des mouchoirs à longueur de journée pour palier à la sensation de faim. L’ex journaliste confie qu’en fin de semaine, le top arrivait à peine à garder les yeux ouverts !

Autre habitude choquante dans le milieu du mannequinat, le retrait de poitrine !

LA VIDEO DU JOUR A NE PAS MANQUER
Publicité

Mesdames si vous êtes sans cesse à la chasse d’un plus gros bonnet, sachez que les tops elles, vont jusqu’à subir des ablations de poitrines comme lorsqu’une femme est atteinte d’un cancer, pour rentrer dans les collections imposées par les créateurs !

Alexandre Leveau, responsable d’une agence de mannequin Suisse, a avoué que pour travailler dans une agence parisienne, il faut être vraiment très très mince…

D’autres en revanche n’ont pas souhaité de prononcer sur les pratiques sordides de leurs tops….comme…les maisons de couture parisiennes !

Abonnez vous à la Newsletter TDN

Publicité

Ce genre de pratiques donne lieu à des dérives graves comme cette enfant de 7 ans qui s’infligeait un régime très stricte en cachette de ses parents .

L’anorexie en chiffres et en images :

Publicité

Source : Medisite

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.