Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

« Si t’es pas content, tu descends » : Un chauffeur de bus impose le Coran à ses passagers

Publié par Elodie GD le 24 Nov 2022 à 7:32
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Forcés d’écouter des versets du Coran entre Aix-en-Provence et Marseille, les passagers d’un bus ont exprimé leur mécontentement.

>> A lire aussi : Gros malaise dans Face à Baba : Jean Messiha lit le Coran en direct devant Marine le Pen

Un chauffeur au comportement qui excède

Ce dimanche, les passagers d’un bus à destination d’Aix-en-Provence ont assisté à une scène surréaliste. Durant pas moins de 40 minutes, ils ont eu droit au Coran comme unique bande-son. Un choix du chauffeur, qui a imposé aux 50 passagers cette écoute durant tout le trajet. Dans une vidéo récupérée par France Bleu, on verrait les passagers subir la diffusion des textes sacrés à un volume sonore élevé.

Gênés, aucun d’entre eux n’a osé protester. Et pour cause, il n’a pas hésité à rembarrer un des usagers excédé qui a osé lui demander de changer ce qui passait sur les enceintes. « C’est mon bus ! Je fais ce que je veux ! Si t’es pas content, tu descends ! » , aurait-il lancé. Une mise en garde qui a immédiatement calmé tous les autres protestataires.

>> A lire aussi : Drame : un extrémiste anti-islam brûle un Coran… deux femmes le poursuivent en voiture et le renversent violemment

« Il fait monter le Rassemblement National »

Alertée le lundi suivant, la Métropole Aix-Marseille-Provence a ouvert une enquête. Selon les premiers éléments, il ne s’agirait en réalité pas d’un chauffeur de la Métropole, mais d’une recrue embauchée par un sous-traitant. Il a d’ailleurs donné une version bien différente de celle des passagers présents durant le trajet. Selon ses dires, il écoutait les versets sur son téléphone et ne serait pas rendu compte qu’ils étaient diffusés sur le haut-parleur.

« Ce n’est pas quelqu’un de radicalisé » , a expliqué le sous-traitant à la Métropole. « Même si on peut se demander si imposer l’audition de sourates dans un car n’est pas une forme de radicalisation… En tout cas, on a demandé à ce qu’il ne conduise plus sur nos lignes le temps de l’enquête » . Une décision qui devrait satisfaire les passagers qui ont effectué le trajet avec lui.

Parmi eux, un vieil Algérien outré par la scène à laquelle il a assisté. « Cela me rappelle l’Algérie avec les FIS (Front islamique du salut). Les islamistes, ils passaient ça dans les bus. C’est interdit aujourd’hui en Algérie ! Et j’entends ça ici […] Ce jeune, quand il fait ça, il fait monter le Rassemblement National » , s’est-il insurgé.

>> A lire aussi : Un chauffeur de bus se bagarre avec un automobiliste, extincteur d’incendie et siège auto à la main (vidéo)

0