Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

En club de vacances, un haut-parleur tombe d’un balcon de 15 mètres et atterri sur un bébé installé au bord de la piscine

Publié par Nicolas F le 14 Mai 2017 à 16:02
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Une famille britannique a vu ses vacances en Turquie tourner au cauchemar quand leur bébé a été la victime d’un grave accident. Un haut-parleur est tombé de 15 mètres sur le bébé, qui a échappé de justesse à la mort. Aujourd’hui, les parents réclament une compensation de l’organisateur de voyages TUI.

 

Un haut-parleur s’est écrasé sur le bébé

Il y a trois ans, Mitchell et Amy Birch étaient en vacances au Yasmin Resort, un hôtel 5 étoiles turc. Ils profitaient en famille du soleil au bord de la piscine, quand soudain, un haut-parleur géant fixé à un balcon, s’est détaché et est venu s’écraser sur Stanley, leur bébé de trois ans. Il a été grièvement blessé car une partie de son visage a été écrasée. Son corps inanimé et couvert de sang a été projeté de la chaise longue où il était assis. Un touriste médecin a immédiatement pris en charge l’enfant et l’a conduit en urgence à l’hôpital de Bodrum où les chirurgiens ont dû l’opérer pendant trois heures.

Le haut-parleur pris en photo avant l’accident. Il est tombé du balcon.

 

Le visage de Stanley était tuméfié, après le grave accident.

 

Stanley a eu 20 agrafes dans le crâne et 10 points de suture au visage.

Il souffrira de séquelles à vie

Stanley a eu un hématome épidural et l’excès de sang a dû être aspiré de son cerveau. On lui a refermé le crâne à l’aide de 20 agrafes et on lui a également fait 10 points de suture au visage. Ils ont pu rentrer à la maison, dans le Kent, deux semaines plus tard. Mais les tissus endommagés du côté droit de son cerveau vont laisser des séquelles à vie, qui risquent d’affecter le développement de l’enfant. Trois ans plus tard, les parents demandent une compensation de plusieurs centaines de milliers d’euros à la société TUI qui détient les marques First Choice et Thomson, partenaires du voyage.

Stanley, lors d’un contrôle médical à l’hôpital.

Il ne recevra sa compensation qu’à 18 ans

TUI a accepté de reconnaître sa responsabilité mais l’enfant ne recevra aucune compensation financière avant d’avoir 18 ans. Il va falloir « attendre des moments clés de sa vie », comme le précise le représentant de la société, « pour pouvoir évaluer le coût ». TUI veut voir quels seront, par exemple, ses résultats au bac. La société précise qu’une enquête interne a également eu lieu et que les conditions de sécurité de cet hôtel en particulier, ont été vérifiées.

Aujourd’hui, il ne reste plus qu’une cicatrice au crâne.

close

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.

0