Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Miss France annulé cette année ? Le concours au coeur d’un gros scandale

Publié par Céline le 19 Oct 2021 à 18:29
Partagez ce contenu sur Facebook
Partagez ce contenu sur Whatsapp
Partagez ce contenu sur Twitter
Partagez ce contenu par mail

Ce lundi 18 octobre, l’association Osez le féminisme accompagné de trois femmes, qui se sont vues refuser l’inscription au concours de beauté, ont dévoilé avoir saisi la justice prud’homale à l’encontre du concours Miss France.

Le concours Miss France va-t-il être annulé cette année ? Osez le féminisme saisit les Prud'hommes !

Image Youtube

>> À lire aussi : Miss France 2022 : Le montant de la cérémonie dévoilé

Le concours Miss France va-t-il être annulé cette année ?

Osez le féminisme tente actuellement de prouver que l’émission Miss France enfreint le Code du travail ! En effet, l’association, accompagnée de trois jeunes femmes anonymes, a décidé de saisir les Prud’hommes contre la société Miss France et également contre Endemol Productions. Il semblerait que l’association féministe ait trois requêtes :

  • Est-ce que la participation au concours de beauté peut être considérée comme une prestation de travail ?
  • Le règlement imposé comporterait-il des clauses discriminantes ?
  • Et enfin, postuler au poste de Miss France relèverait-il de la discrimination à l’embauche ?

>> À lire aussi : Benjamin Castaldi : une Miss France dans sa chambre d’hôtel… sa femme Aurore pète un plomb ! 

Une relation qui s’apparente à celle entre salarié et employeur !

Pour Osez le féminisme, il semblerait que la relation entretenue entre les candidates et la société Miss France et Endemol Production, s’apparente à une relation salarié-employeur. Il faut savoir qu’en 2013, un arrêt de la Cour de cassation avait établi pour l’élection masculine « Mister France » le lien effectif de relation de travail. Pour l’association, Endemol utiliserait donc les femmes pour présenter au public un programme audiovisuel très lucratif, mais en ne prenant aucunement compte du droit du travail.

Pour information, le Code du travail interdit tout critère lié à l’âge, aux mœurs, à l’apparence physique, ou bien encore à la situation familiale dans un recrutement. Pourtant, pour s’inscrire au concours Miss France, on peut retrouver des clauses controversées, comme notamment la taille minimale d’1,70 m. Mais aussi des questions comme « Portez-vous des extensions/tissage ? […] Acceptez-vous de les retirer ? » Ou bien encore « Si vous fumez, pouvez-vous ne pas fumer en public ? ».

>> À lire aussi : « L’élection de Miss France arrive, elle a besoin de faire parler d’elle » : Nathalie Marquay tacle Geneviève de Fontenay dans TPMP(vidéo)