Icône menu hamburger Icône loupe de recherche
  1. TDN >
  2. Actualité

Confinement : c’est quoi un masque « grand public » ? (VIDÉO)

Publié par Tom le 15 Avr 2020 à 8:26

Lors de son discours tenu ce lundi 13 avril, Emmanuel Macron a annoncé le prolongement du confinement jusqu’au 11 mai. Mais l’autre annonce qui fait fait parler d’elle, est celle du masque « grand public ». C’est quoi un masque « grand public » ? Quelle est son efficacité ? Sera-t-il gratuit ? Autant de questions que se posent les Français. Découvrez un tuto pour le réaliser soi-même dans la vidéo ci-dessous. 

A lire aussi : Déconfinement : Cette annonce d’Emmanuel Macron qui a choqué les internautes !

C’est quoi un masque « grand public » ?

« L’État, à partir du 11 mai, en lien avec les maires, devra permettre à chacun de se procurer un masque grand public pour les professions les plus exposées et pour certaines situations, comme dans les transports en commun. » annonçait le Chef de l’Etat lors de cette allocution. Beaucoup de Français s’interrogeaient alors sur cette nouvelle protection.

Ce masque « grand public » n’est pas un masque chirurgical. Cette nouvelle protection pourra être cousue à la main. Dans ces cas-là, une fabrication fait-maison à partir de tissu fera très bien l’affaire, comme on peut le voir dans le tuto ci-dessus. Ces masques permettront alors de stopper les postillons, et dans certains cas de filtrer certaines particules. Ils empêchent également le réflexe naturel de mettre la main à la bouche, ce qui peut provoquer une source importante de contamination. Ces masques sont également appelés « masques alternatifs » – en comparaison avec ceux utilisés par le personnel soignant – ou « écrans anti-postillons« .

Comment ces masques « grand public » sont-ils fabriqués ?

Afin de protéger le plus de personnes, une fabrication industrielle de ce type de masque a été lancée. Ainsi, plus de 80 prototypes ont été validés par le gouvernement. Des prototypes issus d’une quarantaine d’entreprises, venant le plus souvent du secteur du textile et de la mode. Deux secteurs à l’arrêt pendant ce confinement. En outre, il reste bien évidemment la production artisanale. Il est demandé par l’afnor que ces masques puissent résister à cinq lavages de minimum 30 minutes, à une température minimale de 60°.

A lire aussi : Emmanuel Macron pourrait bien abandonner la réforme des retraites…

Comment seront-ils distribués ?

L’afnor, agence chargée de l’établissement des normes, met déjà en lien fabricants et demandeurs sur son site. Des patrons afin de réaliser ses propres masques sont également disponibles. Une distribution qui devrait se faire par les mairies et collectivités locales, si l’on en croit Emmanuel Macron. Interrogé ce mardi par RTL, Olivier Véran, le Ministre de la Santé, a indiqué qu’ils seront « probablement disponibles » dans les mairies. Une « hypothèse de procéder à partir des collectivités locales, des mairies » serait donc la plus probable. Quand à savoir si ces masques « grand public » seront gratuits, le Ministre « imagine qu’il seront donnés à la population« .

Un masque qui n’affirme pas la fin d’un confinement

« Son usage pourra devenir systématique » expliquait le Président. Un avis partagé par le professeur Alain Colombes, chef du service médecine intensive réanimation, à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière, à Paris. Interrogé au micro de BFMTV, ce docteur est catégorique. Ce masque « grand public » ne mettra pas fin à l’épidémie du coronavirus. « Mettre fin de manière définitive ? Non, je ne pense pas. » En revanche, selon lui ce masque est « important dans une stratégie d’un retour à une vie ‘un peu plus normale’, le retour à l’activité professionnelle, dans les transports en communs par exemple« .

A lire aussi : Le confinement n’est pas une mesure efficace selon des experts

Source : BFMTV

INSCRIPTION NEWSLETTER TDN

N'oubliez pas de cliquer sur l'email de validation pour confirmer votre adresse email. Si vous ne l'avez pas recu vérifiez dans vos spams.