Icône menu hamburger Icône loupe de recherche

Confinement : il montre ses fesses à l’hélico de la gendarmerie… la sanction est immédiate !

Publié par Claire JONNIER le 10 Avr 2020 à 13:33

On n’est pas tous égaux devant le confinement ! Et si certains ont décidé de rester bien tranquillement chez eux, d’autres peinent à rester en place. Et c’est exactement le cas de cet homme qui a décidé de partir pour une promenade tranquille, en solo. Mais le seul petit hic, c’est que l’endroit était interdit et que lorsqu’il croise hélico de la gendarmerie, il décide de lui montrer ses fesses avant de se prendre 270 € d’amende !

>> À lire aussi : Confinement : il brave la consigne et meurt quelques heures plus tard

Confinement : nous avons un gagnant !

À priori, la période du confinement n’est pas prête de se terminer. Mais déjà, nombreux sont ceux qui peinent à rester en place. C’est tristement vrai avec ce jeune homme de 24 ans qui perd la vie dans le massif du Mont-Blanc alors que le site était interdit par arrêté préfectoral. Et c’est exactement la même chose du côté de Rennes, plus particulièrement dans la commune d’An­ce­nis.

Pour limiter la propagation de virus et encourager les habitants à rester chez eux, le préfet a décidé d’interdire un certain nombre de lieux normalement publics par arrêté préfectoral. Mais qu’à cela ne tienne, cet homme a décidé de s’offrir une petite balade en solo jusqu’à ce qu’il montre ses fesses en hélico de la gendarmerie qui était simplement de passage.

>> À lire aussi : Courses en famille ? Les supermarchés pourraient bien prendre des mesures radicales

On plaisante pas avec la gendarmerie

270 € d’amende ! Voilà le tarif si vous avez dans l’idée de violer le confinement et de montrer vos fesses à un hélico de la gendarmerie. En tous les cas, c’est ce que va payer cet homme qui a eu la bonne idée de sortir sans attestation dérogatoire et dans un endroit interdit par un arrêté préfectoral.

Alors, quitte à y aller jusqu’au bout de la provoc, il a décidé de baisser son pantalon devant les militaires et d’y aller franchement ! Mais visiblement, et compte tenu des circonstances, les gendarmes sont loin d’avoir le sourire et ont immédiatement fait appliquer la loi avec 135 € d’amende pour défaut d’attestation et 135 € d’amende pour violation d’un endroit interdit.

0